Un œdème, un symptôme révélateur de pathologie à prendre au sérieux

oedeme-sante-tunisieNous avons eu, tous, à un moment ou à un autre, un gonflement de la peau à certaines parties du corps. Cela va du visage jusqu’aux membres inférieurs, mais généralement on les assimile à un simple abcès ou à un hématome qui partiront tout seuls.

Or, en réalité, il s’avère souvent qu’il s’agit de symptômes révélateurs de pathologies qui peuvent être très diverses, sans oublier ceux dits idiopathiques, dont on ne trouve pas la cause. Mais, finalement, c’est quoi, au juste, un œdème ? Quelles en sont les origines ? Comment le traiter et, le cas échéant, le prévenir ?

 

La description d’un œdème dépend, d’abord, s’il est localisé sur une partie bien déterminée du corps ou s’il est généralisé, s’il est enflammé ou non.

Mais en tout état de cause, un œdème, localisé ou généralisé, dénote la présence de liquide en dehors des vaisseaux. Pour un œdème localisé, si la cause est connue (varices par exemple), il peut traduire une évolution de la maladie c’est à dire un stade de gravité plus important.

Si l’œdème est révélateur, sa cause doit, alors, être identifiée sans retard, surtout s’il est unilatéral. Dans ce cas, il peut être en rapport avec une phlébite. D’autres types d’œdème localisé peuvent être cités dont notamment l’allergie, le traumatisme, l’obstruction lymphatique, etc.

Quant à l’œdème généralisé, il est constaté dans un bon nombre de pathologies dont, en particulier, l’insuffisance cardiaque, la cirrhose hépatique, et le syndrome néphrotique.

 

Pour les causes, elles sont assez nombreuses. On citera, entre autres, l’augmentation de la pression dans les veines, la hausse du volume sanguin circulant dans certains organes comme le foie ou les reins, une perméabilité des capillaires…

Inflammatoire, l’œdème peut révéler une allergie. Localisé d’un seul côté, il fait craindre une phlébite. Certains médicaments, comme les corticoïdes, peuvent encore provoquer des œdèmes. Enfin, l’altitude est susceptible de déclencher un œdème du cerveau, forme la plus grave du mal des montagnes.

 

Concernant la prévention, elle est possible, par exemple, pour ceux qui apprécient les randonnées en haute montagne. Il leur est conseillé, en effet, d’entamer la montée un jour auparavant ! Quant au traitement des œdèmes, qu’il soit chirurgical, à base de techniques d’ultra-son ou par radiofréquence ou même par laser, en général, il est possible de remédier à cette allergie.

 

N.H