Quels liens entre les antidépresseurs et les fractures du col de fémur chez le sujet âgé ?

fractures-col-femur-sante-tunisieLa fracture du col de fémur résulte souvent du couple fragilisation de la trame osseuse et chutes.

Le risque de fracture du col de fémur augmente avec l’âge. Il est de 25% chez les femmes et de 7% chez les hommes avec de graves conséquences sur la morbidité et la mortalité.

Et parmi les causes de ce genre de fracture, on citera l’usage des traitements anti-dépresseurs qui peut affecter les deux facteurs suscités

D’ailleurs, en Europe et aux USA, les antidépresseurs sont prescrits à un taux de 10 à 20% chez les personnes âgées de plus de 60 ans particulièrement les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine.

 

Une récente étude norvégienne faite par des chercheurs des universités de Bergen et d’Oslo s’est intéressée à l’existence d’une éventuelle association entre prise de traitement antidépresseur et fracture du col de fémur chez le sujet âgé.

Une étude de cohorte a été menée sur toutes les naissances datant d’avant 1945 au Norvège. Les données sur les prescriptions des traitements antidépresseurs et sur les fractures de col de fémur ont été retrouvées au registre national. Les chercheurs ont comparé le taux des fractures de col de fémur durant les périodes d’exposition au traitement et les périodes de non exposition.

 

Globalement, 4,4% de cette population a eu une fracture du col de fémur primaire (non secondaire à un accident ou tumeur osseuse). Le risque de cette fracture est augmenté de 4,7% sous traitement anti dépresseur (antidépresseurs tricycliques, inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et autres). Les antidépresseurs tricycliques avaient le taux le plus élevé parmi les autres types de molécules.

 

A.Kh