Quel rapport entre les D-Dimères et l’arrêt cardiaque ?

arret-cardiaque-sante-tunisieUne des analyses sanguines qui peuvent être révélatrices de la présence d’un caillot sanguin consiste en le dosage de produits appelés les D-Dimères. Le dosage de ces derniers peut s’avérer utile dans bon nombre de situations telles que l’embolie pulmonaire mais peut être aussi dans le pronostic des patients ayant eu un arrêt cardiaque loin de toute structure hospitalière.

 

Pour mieux étudier la question, des scientifiques américains avaient recruté 182 patients qui avaient été admis au service des urgences suite à un arrêt cardiaque. Parmi les 182 patients, 122 étaient de sexe masculin et la moyenne d’âgé était de 64,3 ans.

Pour tous ces patients, les données relatives à l’examen clinique à l’admission, aux bilans sanguins dont le dosage des D-Dimère et à l’évolution ultérieure avaient été collectées.

Près de 45% des patients (43,4%) sont décédés. Ces derniers avaient la pression artérielle, aussi bien systolique que diastolique, la plus basse à l’admission. Les patients décédés étaient aussi ceux qui avaient le plus d’antécédents d’infarctus du myocarde et pour qui l’on ne pouvait utiliser le défibrillateur. La concentration sanguine des D-Dimères s’est avérée également nettement plus augmentée chez les patients décédés comparativement à ceux qui sont restés en vie.

 

Cette étude, publiée dans la revue « American Journal of Cardiology », donne un nouveau coup de pouce aux D-Dimères dont l’utilité diagnostique est toujours à débattre.

 

E.K.L