Parents divorcés… mauvaise santé

divorce-sante-tunisieLes épreuves difficiles de l’enfance  sont associées à un plus grand risque de problèmes de santé ultérieurs.  Le mécanisme de ce rapport serait probablement lié à une modification du processus inflammatoire chez ses enfants. L’une des épreuves en question est la séparation des parents. Peu est connu de la relation entre le divorce des parents et l’inflammation chez les enfants à l’âge adulte. Une étude anglaise récemment publiée au journal psychoneuroendecrinology n’est justement intéressée à cette question. L’étude s’est donné pour objectif de savoir s’il y aurait un rapport entre le divorce parental et l’état inflammatoire des enfants au milieu d’âge en analysant le taux du premier marqueur de l’inflammation la protéine C réactive (CRP). Les conditions socio-économiques, l’état psychoaffectif, le BMI (index de masse corporelle) ont été intégré dans l’analyse pour mieux valider les résultats.

Une cohorte de 7462 personnes nées à partir de 1958. Les résultats ont montré que les participants ayant vécu l’expérience de  séparation de leurs parents durant l’enfance (avant l’âge de 16 ans) avaient une élévation de 16% du taux de CRP plus élevés à l’âge de 44 ans en comparaison avec ceux qui ont grandi avec les deux parents. Le BMI, des facteurs économiques et socio-affectifs sont impliqués dans cette association. Les enfants se trouvent souvent défavorisés économiquement et présentent des difficultés scolaires pouvant même aboutir à quitter l’école et avoir donc un niveau d’éducation faible à l’âge adulte. Les facteurs semblent s’intriquer dans ce contexte pour aboutir une élévation des marqueurs sanguins de l’inflammation qui sont à leur tour prédictif de bon nombre de problèmes de santé. Les auteurs suggèrent que plus de soutien aux enfants des familles séparées dans le but de minimiser l’impact psychologique et physique à l’âge adulte.

A.KH