Limitation recommandée de l’usage de l’analgésie par codéine chez l’enfant

codeine-enfant-sante-tunisieLe PARC, le comité de pharmacovigilance et d’évaluation du risque des médicaments de l’Agence européenne de médicaments a sorti récemment une série de recommandations quant à la prescription de médicaments contenant la codéine chez l’enfant.

 

Ceci  fait suite à la révision des rapports sur les cas  ayant présenté des effets secondaires graves ou décédés après prise de codéine dans un but antalgique. La plupart sont survenus après analgésiepostopératoire.

La codéine est un opioïde autorisé comme analgésique chez adulte et enfant. Il est converti en morphine dans l’organisme. Les enfants qui ont présenté des effets secondaires graves sont vraisemblablementdes ‘’métaboliseurs rapides ‘’de codéine. Chez ces patients, la codéine et convertie avec une plus grande vitesse, ce qui donne des concentrations élevées  dans le sang et induitdes dépressions respiratoires graves.

 

Le PARC recommande de suivre certaines mesures pour minimiser le risque et s’assurer que la prescription n’est faite qu’aux enfants chez qui le bénéfice est supérieur au risque.

          Les médicaments contenant la codéine ne doivent être prescrits que pour une douleur aigue modérée nécessitant une courte durée de traitement et non améliorée pas d’autres molécules comme le paracétamol ou l’ibuprofène. La codéine ne doit pas être prescrite avant l’âge de 12 ans.

          La codéine est dorénavant proscrite en postopératoire chez les enfants (âge inferieur à 18 ans) subissant une amygdalectomie pharyngienne ou vélopalatine  pour syndrome d’apnée du sommeil de l’enfant. Ces patients sont à très haut risque de développer une complication respiratoire.

          Le comité recommande, vu la gravité potentielle de certains effets secondaires, de limiter aussi sa prescription chez les adultes connus être des métaboliseurs rapides et chez les femmes allaitantes comme la molécule peut passer dans le lait maternel.

 

Le comité européen de pharmacovigilance insiste sur l’importance d’une meilleure information des médecins et du personnel soignant sur les effets secondaires de la codéine et la nécessité d’une surveillance étroite des patients qui le reçoivent pour déceler à temps les premiers signes d’un trouble respiratoire.

 

Le comité a revu toutes les données disponibles de nos jours sur la codéine et mentionne que peu d’études se sont vraiment intéressées aux effets secondaires et l’efficacité de la codéine sur l’enfant de moins de 12 ans. La codéine serait plus grave et moins efficace chez l’enfant. Plus d’études dans ce sens sont nécessaires pour pouvoir confirmer cette hypothèse.

 

A.Kh