Les savons désinfectants entre le mythe et la réalité

savons-desinfectants-tunisie-santeLes savons désinfectants entre le mythe et la réalité

Tout le monde se lave les mains plusieurs fois par jour. Au lever, avant et après chaque repas et à chaque que l’on a les mains salies par quelque saleté que ce soit. Mais les questions qui se posent sont les suivantes : comment ? Avec quels produits ?…

En effet, il est désormais répandu que l’in utilise plutôt les produits désinfectants spéciaux que le savon ordinaire

Or, le fait qu’il n’existe pas encore de standards internationaux pour les tests microbiologiques des désinfectants et le manque d’étude clinique dans ce domaine, cela a contribué pour beaucoup à l’insécurité et à la remise en question de la désinfection des mains.

Mais les standards diffèrent d’un pays à l’autre. Les tests microbiologiques, sont largement acceptés dans les pays germanophones En France, il existe des normes de l’Association Française de Normalisation (AFNOR), alors que dans les pays anglophones, on utilise encore d’autres standards.

Malgré l’existence d’une large gamme de normes, il demeure établi que les préparations alcooliques sont toujours plus efficaces que les savons désinfectants. De ce fait, les exigences pour l’enregistrement de savons désinfectants sont moindres que pour les préparations alcooliques. Dès lors, pour juger d’une préparation, il faut bien prendre garde à la méthode utilisée pour évaluer l’efficacité en termes de réduction du nombre de germes.

Toutefois, le lavage des mains avec un savon désinfectant reste la méthode de choix à. Et lorsque les mains sont macroscopiquement souillées. Il n’est pas nécessaire de compléter ce lavage par une désinfection par friction car la flore transitoire est déjà suffisamment réduite, car la combinaison d’un lavage et d’une désinfection peut entraîner un dessèchement et une irritation de la peau.

En dehors de ces deux situations particulières, la désinfection des mains par friction constitue le standard pour la décontamination des mains. Cette recommandation se fonde, à la fois, sur l’efficacité microbiologique et sur les possibilités pratiques réalisées en clinique.

Dans les pays anglo-saxons, le lavage des mains avec un savon désinfectant reste encore la méthode recommandée. *

 

Exigences pour une substance désinfectante

Les substances devraient avoir les propriétés suivantes : action rapide, spectre d’activité microbiologique large, utilisation simple, absence de toxicité, faible propriété irritante, absence ou faible potentiel allergique, odeur agréable, pas de décoloration de la peau.

 

Recommandations pratiques pour le lavage,

Microbiologiquement, la désinfection des mains par friction avec une solution alcoolique est supérieure au lavage avec un savon désinfectant. En plus, la désinfection prend moins de temps et peut être réalisée sans recourir à un lavabo : un accès facile au désinfectant est très important pour assurer une hygiène optimale.

D’autre part, les produits commerciaux de bonne qualité contiennent, également, des adjuvants qui permettent d’éviter le dessèchement de la peau. En plus, de bonnes études cliniques de tolérance sont importantes, bien que les soi-disant réactions allergiques puissent le plus souvent être mises en rapport avec la présence de facteurs favorisants.

 

H.N