Les patchs des pieds : des spécialistes remettent les pendules à l’heure

On les voit de plus en plus dans les publicités, les patchs à pied qu’on colle sur la voûte plantaire constituent la nouvelle tendance pour débarrasser le corps des déchets toxiques. Qu’en est-il réellement de ces patchs ?

 

D’après les propos du Dr Robert Barouki, directeur du Laboratoire toxicologie, pharmacologie et signalisation cellulaire à l’université Paris-Descartes, recueillis par sciences et avenir, « Les pieds ne jouent aucun rôle dans l’élimination de déchets du métabolisme ou des xénobiotiques, c’est-à-dire des produits potentiellement toxiques et provenant de l’environnement ! C’est essentiellement au niveau du foie que l’organisme dispose de systèmes efficaces pour éliminer ses propres déchets, via l’urine ». 

 

Ces explications sont très logiques car seuls les organes ayant une riche vascularisation sont dotés de la capacité d’éliminer les toxines. Or la plante des pieds est une région du corps humain pauvre en vaisseaux sanguins.

 

Si le patch noircit, c’est non pas qu’il a absorbé les toxines mais plutôt l’eau contenue dans la sueur des pieds.

 

E.K.L