Les déboires des femmes dont les époux regardent les films « X »

Une étude américaine, dirigée par la psychologue Destin Stewart de l’université de Floride, avait pour but d’établir l’influence des films pornographiques sur l’intimité au sein du couple surtout que maintes femmes lui avaient révélé qu’elles ne cessaient de lutter contre ce fléau.

Elle avait recruté 308 jeunes femmes hétérosexuelles et ayant un âge compris entre 18 et 29 ans. On leur a demandé de remplir un questionnaire relatif au degré d’addiction de leurs partenaires aux films pornographiques ainsi qu’à  la qualité de leur vie conjugale, leur épanouissement sexuel et leur confiance en soi.

Les résultats ont montré que les femmes dont les partenaires regardaient fréquemment ces films avaient une confiance en soi et un respect de soi nettement réduits comparativement à celles dont les conjoints regardaient rarement le porno. De plus, ces femmes se plaignaient d’un manque d’épanouissement et de joie dans leurs vies aussi bien relationnelles que sexuelles.

Selon Dr Stewart, les relations qui battent de l’aile et l’insatisfaction au sein du couple seraient, en plus d’une image altérée de soi pour la femme, la principale cause du rabattage des hommes sur les films « X ». Toutefois, ce problème pose la question du début, c’est comme l’histoire de la poule et de l’œuf, car plus les hommes sont accros, plus la femme se sent indésirable et elle sombre dans le sentiment d’insécurité, s’installe alors un cercle vicieux difficile à rompre.

Toujours selon Dr Stewart, la communication et le compromis dans le couple restent les meilleurs moyens pour rompre cette chaîne et essayer d’aboutir à un terrain d’entente. Elle conseille également les femmes de ne pas s’identifier et se comparer aux stars du porno mais plutôt de définir clairement les besoins et les désirs de chacun pour essayer de satisfaire l’un et l’autre.

 

E.K.L