Les anti-psychotiques : incriminés dans la survenue d’accidents cérébraux

cerveau-humain-anti-psychotiques-schizophrenieLes patients qui souffrent de schizophrénie sont généralement traités par des médicaments dits anti-psychotiques. Ces derniers ne seraient pas sans risques du fait de probables effets secondaires cérébro-vasculaires, selon une étude Taïwanaise parue récemment dans « The Journal Of Clinical Psychopharmacology ».

En recourant aux données de la caisse nationale de l’assurance maladie à Taiwan, 9715 patients diagnostiqués atteints de schizophrénie avaient été identifiés entre 2001 et 2009. Dans cette cohorte, 386 accidents cérébro-vasculaires avaient été rapportés.

Il a été noté que les utilisateurs des anti-psychotiques étaient doublement à risque d’accidents vasculaires comparativement avec les non utilisateurs. Ce risque était extrême pour ceux qui utilisaient les anti-psychotiques pendant une durée de moins d’un mois ainsi que pour les patients qui étaient traités par les anti-psychotiques de 1ère génération et par l’association de ces médicaments de 1ère et de 2ème génération mais pas en cas de traitement par les antipsychotiques de 2ème génération seuls.

Des résultats qui mériteraient d’être peaufinés pour mieux cerner le profil : bénéfice/risque des anti-psychotiques couramment utilisés.

E.K.L