L’épanouissement de l’enfant est la finalité

L’épanouissement de l’enfant est la finalité

Dans un de ses livres, Mr Tahar Fazâa décrivait avec précision le jeu des enfants dans une quelconque « Houma Arbi » à Medjez El Beb à l’époque juste après l’indépendance. Des enfants qui emprisonnaient une grenouille dans une ex boîte de tomate, y mettaient le feu à l’aide d’une mèche et attendaient qu’elle explose en mille morceaux, la boîte avec la grenouille bien entendu. En parcourant ce passage, je me suis toujours demandé si les enfants étaient méchants de nature ? Pas méchant dans le sens propre du terme, plutôt, malicieux et taquins.

« Peut être qu’ils le sont mais tout en ayant, tout de même, des graines de qualité comme la compassion, l’empathie, le respect et la bienveillance qu’il faudra  cultiver et développer pour en faire des gens responsables et matures à l’âge adulte », c’est ce que rapporte un article récemment publié par des psychologues de l’université d’Harvard.

Comment cultiver ces graines de qualités ?

Il faut d’abord savoir que nos enfants apprennent en nous regardant, nous sommes donc leur exemple. Soyons leur modèle pour bien se comporter, bien communiquer et ne pas user de la violence aussi bien verbale que physique. Ces psychologues avaient aussi insisté sur l’importance de leur accorder de l’attention et de passer du temps avec eux. Faites de ce temps une priorité dans votre programme quotidien et partagez leurs activités (jeux, lecture et même la télé ou les maudites tablettes à condition de choisir les bons programmes et les bonnes vidéos à visionner). Parlez-avec vos enfants de leurs émotions, de leurs rêves, de leurs pensées, de leur quotidien passé à la maternelle ou à l’école s’ils sont dans l’âge d’y aller.

Ne faites pas tout à leur place, responsabilisez-les au sein de la famille et laissez-leur l’opportunité de découvrir l’au-delà du cercle familial et surtout l’occasion de réfléchir et de raisonner, pour pouvoir par la suite résoudre ses propres conflits et problèmes et surtout les résoudre pacifiquement.

Apprenez-leur la gratitude, l’art de remercier et le fait d’être reconnaissant envers autrui. L’enfant doit aussi apprendre à reconnaître et à identifier ces émotions (colère, tristesse, joie, peur…) pour d’abord les accepter et ensuite bien les gérer.

Et le plus important c’est de leur enseigner l’art de respecter ses engagements, de ne jamais faillir à ses principes et ne pas s’identifier à ceux qui n’en ont pas.

En fin de compte, ces psychologues n’avaient fait que mettre à jour les bases de l’éducation d’antan, devenues hélas du ressort de l’impossible de nos jours mais les enfants valent tout de même le coup, alors ne baissez surtout pas les bras !

B.A

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *