Le premier traitement non-hormonal des bouffées de chaleur ménopausiques

bouffees-chaleur-menopausiquesL’agence américaine FDA (food and drug administration) vient d’approuver Brisdelle (paroxetine) comme traitement des bouffées de chaleur modérées à sévères associées à la ménopause. Brisdelle contient de la paroxetine un inhibiteur de la recapture de la sérotonine. Il est actuellement le seul médicament non-hormonal des bouffées de chaleurs autorisé par le FDA.

 

Beaucoup de molécules étaient commercialisées auparavant pour traiter ce symptôme, mais ils contiennent tous de l’œstrogène ou une association œstrogène-progestérone.

 

Les bouffées de chaleur en pré et post ménopause sont  rapportées par 75% des femmes et peuvent persister jusqu’à 5 ans voire même plus. Ce symptôme n’est pas dangereux mais est souvent inconfortable pouvant interrompre les activités de la vie quotidienne et troubler le sommeil.

 

Docteur Hylton Joffee, directeur de l’unité des produits osseux et reproductif à l’agence FDA, a dit que cette nouvelle autorisation offre une nouvelle option pour le traitement de ce phénomène surtout à celles qui ne préfèrent pas  le traitement hormonal.

 

L’efficacité et la sécurité du Brisdelle a été établi par deux études randomisées, en double-aveugle et avec contrôle par placebo. Le mécanisme d’action n’est pas encore élucidé.

 

Les effets indésirables les plus communs sont : maux de tête, fatigue et nausées-vomissements.

 

Brisdelle contient 7.5mg de paroxetine et est administré en une prise unique au coucher. D’autres médicaments contiennent des doses plus élevées de paroxetine sont indiqués pour traiter les troubles dépressifs ou bipolaires mais ne sont pas indiquer pour soigner les bouffées de chaleur.

 

Un avertissement concernant l’association avec le tamoxifène qui altère l’efficacité de ce dernier et augmente le risque de saignement et le risque d’un syndrome sérotonine seront libellés sur la notice. 

 

A.KH