Le cancer de l’ovaire : des hypothèses en attente de confirmation

cancer-de-ovaire-sante-publique-tunisieLe lien éventuel entre le cancer de l’ovaire et la gonadotrophine chorionique humaine (hCG, l’hormone de la grossesse) a été le sujet d’un travail scientifique allemand paru dans la revue « BMC Cancer ».

 

Les taux sanguins de l’hCG ont été mesurés chez 123 patientes chez qui une tumeur ovarienne a été diagnostiquée. Parmi ces 123 patientes, 80 avaient une tumeur bénigne de l’ovaire et 40 femmes souffraient d’un cancer ovarien.

 

Des valeurs élevées de l’hCG dans le sang ont été mises en évidence en cas de tumeur maligne. En effet, 68% des femmes atteintes d’un cancer ovarien avaient des taux élevés d’hCG. Le degré de sécrétion de l’hCG augmentait en fonction du stade d’évolution du cancer. Il semblerait également, dans cette étude, que les tissus cancéreux riches en récepteurs d’hCG  avaient une meilleure survie à 5 ans.

 

Ces hypothèses ouvrent certes la voie à des issues thérapeutiques plus efficaces pour ce cancer dont le pronostic reste encore très sombre.

 

E.K.L