Le Bisphenol A influe sur la reproduction humaine

Bisphenol-A-sante-tunisieLe bisphenol A est utilisé dans l’industrie de plastiques, largement pour l’emballage des produits alimentaires, les boîtes de conserves et pour les ustensiles de cuisine en plastique.

L’exposition au bisphénol A affecte-t-elle la maturation des ovocytes il vitro ? Telle est la question que se sont posés des chercheurs du Harvard medical school à Boston.

 

La population générale est donc largement exposée au bisphénol A. il a été détecté dans le liquide folliculaire humain. Des études suggèrent que cette exposition est associée à des troubles de maturation ovocytaire.

L’étude a utilisé 352 ovocytes prélevés chez 121 femmes en cours de préparation pour FIV (fécondation in vitro) ou ICSI (injection intra cytoplasmique de spermatozoide) inscrite au programme de procréation médicalement assistée du Brigham hospital de mars 2011 à avril 2012. Des ovocytes d’un seul cycle ont été prélevés chez chaque patiente. Les ovocytes étaient au moins à deux stades du cycle folliculaire. Les ovocytes ont été divisées en deux groupes un groupe mis en milieu de culture simple, le deuxième en présence de dose croissante de bisphénol A. Le matériel chromosomique a été examiné par immunofluorescence et sous microscope.

Les résultats ont montré que l’augmentation des doses de bisphénol A diminuait le pourcentage d’ovocytes qui atteignent la phase terminale de la maturation et augmentait le pourcentage de cellules qui dégénéraient.

 

C’est la première étude qui s’intéresse à l’effet du bisphénol sur la maturation ovocytaire. En associant les résultats de cette étude avec ceux d’études précédentes menées sur l’animal ont conclu à l’effet négatif de cette molécule sur le processus de développement cellulaire et sur la morphologie du fuseau chromosomique ainsi que sur l’organisation des chromosomes durant le développement ovocytaire.

Cette conclusion contribue à l’explication de la baisse de la fertilité rapportée les dernières décennies.

Etude publiée dans la revue human reproduction

 

A.Kh