La pleine lune : belle qu’en apparence

lune-sante-tunisieL’impact du cycle de la lune sur le métabolisme, sur le sommeil et le comportement reproductif a été démontré chez un certain nombre d’espèces marines. En revanche, il y a beaucoup de folklore et d’hypothèse mais aucune association cohérente quant à l’impact des cycles de la lune avec la physiologie et du comportement humain.

 

Mais selon une étude dirigée par des scientifiques de l’hôpital psychiatrique de Bâle en Suisse et publiée dans la revue « Current Biology », la pleine lune influencerait le sommeil et les sécrétions de certaines hormones chez l’homme.

L’activité cérébrale, les mouvements oculaires et les sécrétions hormonales de trente volontaires ont été analysés pendant leur sommeil.

Il a été constaté que l’activité cérébrale diminue de 30% pendant les nuits de pleine lune, que les volontaires mettaient plus de temps à s’endormir et qu’ils dormaient 20 minutes en moins.

 

Les sécrétions de mélatonine, qui est une neurohormone secrétée par une glande dans le cerveau appelée glande pinéale et dont la synthèse augmente en réponse à l’absence de lumière, seraient inférieures à la normale les soirs de clair de lune.

 

E.K.L