La découverte de nouveaux gènes susceptibles de causer le cancer du sein, de l’ovaire et de la prostate

cancer-sante-tunisieLa prédisposition génétique aux cancers du sein, de l’ovaire et de la prostate est de mieux en mieux comprise puisque plusieurs articles scientifiques viennent de dévoiler l’identification de plus de 70 nouveaux loci susceptibles de générer ces cancers. Le locus définit l’emplacement d’un gène sur le chromosome.

 

Ces données seraient le fruit du travail de plus de 160 équipes de recherche à travers le monde et coordonnées par le Pr Per Hall de l’Institut Karolinska en Suède. Cette recherche a concerné 200 000 individus ayant eu un génotypage. Ce dernier consiste à déchiffrer l’information génétique portée par le génome d’un organisme, le génome étant l’ensemble des gènes de cet organisme.

A ce jour, l’on dénombre quelques mutations de gènes fortement impliqués dans le cancer du sein, d’autres qui le sont modérément et enfin un groupe de 27 allèles faiblement incriminés dans ce cancer.

 

Ce travail de grande envergure, dont la revue « Nature Genetics » a publié une partie des études, permettra de cibler la prévention du cancer du sein en identifiant les femmes ayant les loci hautement et faiblement susceptibles de générer les cellules cancéreuses.

 

E.K.L