La combinaison entre alcool et tabac dégrade les capacités cognitives

La recherche s’intéresse de plus en plus aux facteurs de démence sénile qui peuvent être prévenus.

Une étude anglaise a analysé l’effet combiné du tabagisme et grand alcoolisme sur les capacités cognitivesnotamment à l’âge de la quarantaine.

L’étude est prospective incluant 6473 adultes (72% sont des hommes) avec un âge moyen de 55 ans (extrême de 45 à 69 ans). 4 tests cognitifs ont été faits 3 fois par chaque patient sur une période de 10 ans.

Les résultats ont montré que le déclin des capacités cognitives était plus rapide chez les fumeurs et grands buveurs en comparaison avec les buveurs modérés qui ne fument pas. Les résultats sur 10 ans, après ajustement avec le sexe, l’âge et les pathologies associées, suggèrent que sur la cognition, l’effet du tabac et alcool combiné est plus grave que l’effet de chacun seul.

Les chercheurs concluent que les fumeurs ayant une forte propension à l’alcool avaient une dégradation des capacités cognitives plus rapides de 36% par apport au groupe non fumeurs et buvant modérément.

Etude publiée  récemment au british journal of pyschiatry.

 

A.Kh