Evaluation des fonctions cognitives chez les alcooliques en abstention.

alcool-abstention-sante-tunisieUne étude faite par des médecins du « departement of psychiatry » de l’université de Varsovie  en collaboration avec des collègues du « departement of psychiatry » de l’université du Michigan s’est intéressée aux fonctions du patient alcoolo-dépendant après abstention.

Les chercheurs ont comparé les fonctions cognitives de patients alcoolo-dépendants suivi pour sevrage et en abstention quand inclus dans l’étude et des hommes non alcooliques en bonne santé servant de groupe témoin. 42 patients en abstention alcoolique et 34 témoins ont répondu au test neuropsychologique de Cambridge (une batterie de tests sur support informatique développée par des chercheurs de l’université de Cambridge aux années 80 et qui vise à évaluer les différentes  fonctions cognitives).

Les tâches non verbales comme l’attention, la mémoire visuelle et la mémoire de travail (mémoire active qui s’occupe à la fois du traitement et du maintien des informations à court terme) ont été altéré chez le premier groupe chez qui les chercheurs ont observé un déficit dans la mémorisation visuelle, une lenteur de réaction et une plus faible capacité à mémoriser en générale. Les patients en abstention depuis une période inférieur à un an ont commis plus d’erreurs en comparaison avec les témoins et les patients en abstention depuis plus d’un an. La détérioration des fonctions cognitives suggèrent une altération du réseau qui relie les différentes zones  responsables des différentes fonctions cognitives. L’attention et la mémoire spatiale ont aussi étaient moins altérées chez les patients en abstention depuis plus qu’un an.

Etude publiée à la revue « Alcohol ».

A.Kh