Donnez au toxicomane sa drogue, il n’en voudra plus

toxicomanie-sante-tunisieEn Suisse et depuis une quinzaine d’années, parmi les moyens utilisés pour traiter les toxicomanes, leur administrer de l’héroïne s’est avéré une méthode efficace et rentable pour l’économie de l’Etat.

 

En effet, prescrire de l’héroïne chez ces accros ne se fait pas sans contrôle. Bien au contraire, elle est soumise à des critères stricts de sélection et à un encadrement médical étroit.

Le principe consiste à injecter aux toxicomanes des doses quotidiennes d’héroïne mais le grand plus, c’est que l’injection se fait selon des règles et des lois et surtout par un personnel entraîné et dans un cadre stérile.

Il a été remarqué une nette amélioration de la santé physique et mentale des patients et surtout une remarquable diminution de leurs besoins en drogues. Près des deux tiers de ces toxicomanes ont réintégré la société et sont redevenus aptes à travailler.

Par ailleurs, le coût des traitements pour les héroïnomanes, quoiqu’en apparence importants, restent toujours nettement inférieur au coût social de la toxicomanie.

La communauté helvétique compte, à ce jour, près d’une vingtaine d’établissements pour la toxicomanie.

 

Le succès d’une telle thérapie ne fait que confirmer le dicton « Si l’interdit est permis, il ne donnera plus envie ».

 

E.K.L