Décidément, les vertus du sucre se font de plus en plus rares

Une récente étude, la première en son genre, publiée dans la revue « European Journal of Cancer Prevention », a révélé le profond impact des aliments sucrés sur le développement du cancer colorectal.

Menée l’année dernière par des chercheurs de l’Université d’Edinburgh en Ecosse et en se basant sur les données d’un travail écossais sur le cancer colorectal, l’étude actuelle avait inclus 2063 patients atteints de cancer du colon et 2776 qui en sont indemnes. Deux modèles d’alimentation avaient été identifiés et qui sont un régime riche en fruits et légumes et un riche en produits gras, viandes et sucres.

Les antécédents familiaux de cancer colique, l’activité physique ainsi que le tabagisme des patients ont été pris en considération.

Il a été constaté le risque accru de la survenue du cancer colorectal en cas d’alimentation saine sans sucres, gras et excès de viandes.

Des études antérieures telle que l’EPIC (European Investigation Into Cancer) avait montré que les personnes qui consommaient des aliments riches en fibres avaient 25-40% de risque en moins de développer une tumeur colique. Cette étude britannique avait également suggéré que manger quotidiennement 80 gr de poisson réduisait ce cancer de 30%.

 

Le fer, serait aussi cause non négligeable de cancer colique puisque selon une étude issue du « Cancer Research UK » et publiée dans la revue « Cell Reports », les souris ayant reçu de grandes quantités de fer seraient doublement, voire triplement, sujettes à cette tumeur.

 

E.K.L