Conduite, alcool et placebo

alcool-conduite-sante-tunisieUne récente étude norvégiennes’intéressant à l’influence de la prise alcoolique sur la conduite routière a été  faite par collaboration entre le « departement of pharmacology », « the institut of public health » et « l’université : norvégienne of sciences and technology ». 

L’étude a pour but d’analyser et quantifier scientifiquement la capacité du simulateur à prévoir l’effet des substances psycho-actives  sur la conduite. L’éthanol a été utilisé comme premier produit à analyser. Une conduite réelle sur une piste aménagée pour l’étude a aussi fait partie de l’étude.

20 volontaires en bonne santé ont passé 6 tests de conduite  pendant une heure en simulateur, sur la piste et sous l’effet de l’éthanol (0.5g/l et 0.9g/l). Le paramètre analysé  était la déviation latérale.

Le recueil des résultats a permis d’établir un lien entre la dose d’éthanol ingérée et l’augmentation de la déviation latérale. Avec le simulateur, la relation dose-réponse a été nette après 15min de conduite.  Chaque volontaire avait la même relation entre sa concentration sanguine en alcool et la déviation latérale du véhicule au simulateur et sur la route. Les variations interindividuelles étaient présentes mais plus notables au simulateur que sur la piste.

Les chercheurs concluent que les similarités entre les résultats avec simulateur et sur la piste permettent de dire que le simulateur est un moyen valide pour tester l’effet des substances psycho-actives ou le manque de sommeil ou autres facteurs sur la conduite routière.

Etude publiée à la revue « Accident analysis and prevention ».

A.KH