Les reliefs de la colonne vertébrale

En regardant la colonne vertébrale de face, on a l’impression qu’elle est rectiligne et que tous les corps vertébraux sont alignés mais que seule leur taille diffère puisqu’elle diminue de haut en bas. Ceci n’est pas vrai puisqu’en prêtant plus d’attention de profil, on remarquera que la colonne vertébrale est creusée par endroits et saillante par d’autres.

Ainsi au niveau de la région cervicale (au niveau de la nuque), la colonne présente une courbure convexe vers l’avant, cette courbure est appelée lordose. Cette lordose est retrouvée au bas du dos, au niveau de la région lombaire et l’on parle alors de lordose lombaire. Entre ces deux voussures, il y a la courbure de tout la partie thoracique du dos, une courbure dont la convexité est dirigée vers l’arrière et qui porte le nom de cyphose dorsale. Au niveau du sacrum, le plateau sur lequel repose la colonne vertébrale, existe la 4ème convexité orientée vers l’arrière et qui est la cyphose sacrale.

Ainsi, la colonne vertébrale, dans le plan sagittal, est formée de deux lordoses : la cervicale et la lombaire et de deux cyphoses : la dorsale et la sacrale.

Ces courbures sont considérées comme physiologiques mais en cas d’accentuation, elles deviennent pathologiques. Certaines malformations vertébrales ou une position assise vicieuse chez les enfants en croissance pourraient entraîner l’accentuation de ces voussures. Chez les sujets jeunes, certaines maladies comme la spondylarthropathie ankylosante (SPA) peut aggraver la cyphose. La SPA étant une maladie inflammatoire dont l’étiologie est encore non précisée et qui touche aussi bien la colonne vertébrale que les articulations périphériques. Chez les sujets encore plus âgés, c’est plutôt l’ostéoporose, les maladies qui touchent les disques intervertébraux et les muscles para-vertébraux qui peuvent accentuer la cyphose dorsale.

Bien à savoir également que lorsque la cyphose dorsale est exagérée, il peut en résulter une difficulté des poumons à expirer et à inspirer avec les troubles respiratoires conséquents.

E.K.L