9ème après midi du médecin de famille

La société Tunisienne de médecine de famille a organisé le samedi 11 octobre 2014 à l’hôtel Golden Tulip El Mechtel à Tunis, le neuvième après-midi du médecin de famille.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la formation médicale continue permettant au médecin de famille d’être au diapason des nouveautés et des actualités du secteur, et dans un objectif de promotion et de développement  de la médecine de famille.

Elle fut une occasion pour débattre des difficultés ou disons plus tôt « des petits ennuis » rencontrés par le médecin de famille au cours de sa pratique quotidienne, et  une opportunité aux participants d’échanger leurs expériences et de s’informer des nouveautés du secteur.

Le thème principal choisi cette année est « l’observance du traitement par le malade », qui fut présenté par le Dr Lamia Ben Hassine, Pf Ag a l’hôpital Charles Nicolle, laquelle a mentionné qu’il s’agit d’un problème auquel le médecin de famille est souvent confronté et que la connaissance des attitudes à adopter devant de telles situations est très importante  pour une meilleure observance.

Le Pr Ben Hassine a étayé sa présentation par des données chiffrées correspondants aux résultats d’une étude sur l’Observance médicamenteuse chez un échantillon d’hypertendus dans la région de Sfax  réalisée en 2013  et qui a mis en évidence une mauvaise observance chez 63,4 % des patients.

Pour les thèmes d’actualités, deux sujets ont été débattus. Le premier porte sur  « le traitement de l’HTA et la controverse ente les IEC et les ARA II », et le deuxième a pour objet le médecin de famille et son apport pour résoudre certains problèmes de couple, auxquels il fait parfois face.

A ce propos Le Dr Yossri Kissi, Pf Ag service de psychiatrie à l’opital Farhat Hached, a  passé en revue certains de ces problèmes relationnels du couple sous  leurs  aspects  sociologiques et sexuels, tels que la non consommation de mariage, les mésententes physiques et morales, les violences conjugales (véritables  atteintes au droit de l’être humain).

B.H.S