Travailler trop pendant la grossesse peut affecter la croissance de bébé

Des études antérieures avaient suggéré que travailler pendant de longues heures pendant la grossesse pouvait être cause de prématurité, de malformations congénitales et de petit poids à la naissance chez le bébé, mais la question de l’impact de ce rythme de travail sur la croissance du fœtus n’a pas été étudié correctement.

Des chercheurs du Centre médical Erasmus aux Pays-Bas ont recruté plus de 4600 de femmes enceintes afin d’évaluer la croissance de leurs bébés par les ultrasons (l’échographie).

Durant la grossesse, un questionnaire concernant les conditions de travail des mamans leur a été soumis. Il incluait également des questions relatives à l’effort physique déployé dans le travail comme le soulèvement d’objets lourds, la station debout prolongée, le travail de nuit ou pour de longues heures.

Près de 38% des femmes ont rapporté la notion de la station debout prolongée pendant le travail comme vendeuse, institutrice ou baby-sitter. Près de 45% ont répondu que leur boulot nécessite de longues périodes de marche, 6% devaient effectuer des efforts de soulèvement d’objets et 4% travaillaient la nuit.

Il a été constaté que la station debout prolongée était associée à une croissance fœtale ralentie avec un périmètre crânien (circonférence de la tête) plus petit que la normale à la naissance. Ces données étaient aussi constatées si la femme travaillait plus de 25 heures par semaine.

En revanche, les auteurs n’ont pas mis en évidence d’effets négatifs sur le bébé si la maman travaille jusqu’à la fin de la grossesse, soit 36 SA.

Par ailleurs, les principales limites de ce travail, selon Pr Woods, chef de département de gynécologie-obstétrique au Centre Médical Rochester à New York, sont le manque d’informations concernant l’épanouissement des femmes dans leurs boulots et s’il y a un vécu de stress aussi bien à la maison qu’au travail.

D’autres études sont indispensables pour analyser l’impact d’un petit périmètre crânien ou d’un faible poids de naissance sur le développement de bébé.

Cette étude a fait son apparition dans « Occupationnel and Environmental Medicine ».

 

E.K.L