Faire du sport tout en étant « âgé » : les bénéfices et les risques

Plein de personnes âgées se demandent peut être encore si, à leur âge, le sport leur est bénéfique. Eh bien oui, il n’y a pas photo, le temps du médecin qui encourageait les sexagénaires au repos et à la sédentarité est révolu.

 

En effet, une activité sportive régulière et appropriée améliorerait la perfusion de tous les organes notamment le cerveau, le cœur, les poumons et les reins, ce qui aboutit respectivement à une meilleure vigilance et sensation de lucidité, à un renforcement de la puissance cardiaque, à un entretien de la ventilation pulmonaire et à l’élimination accélérée des déchets toxiques pour l’organisme.

 

Toutefois les avis restent trop partagés concernant les avantages et les inconvénients de la pratique du sport à un âge avancé. Au fait tout dépend de cet  « âge avancé », l’âge physiologique bien entendu et non pas l’âge civil relatif à la date de naissance, mais une chose est sûre c’est qu’à partir de la quarantaine, les performances s’amoindrissent et, par conséquent, la pratique du sport est plus difficile et le choix d’une discipline appropriée est souhaitable.

 

L’âge physiologique ou biologique prend en considération l’état de fonctionnement des différents organes et il est étroitement lié au mode et à l’hygiène de vie de la personne. Pour cette raison, il est commode de rencontrer des gens qui font plus vieux ou plus jeunes que leur âge. En effet, le tabagisme actif mais également passif, la consommation régulière et excessive d’alcool, le pantouflard, les situations stressantes et les mauvaises habitudes alimentaires tels que des aliments trop sucrés ou pauvres en acides gras polyinsaturés, accélèrent le processus de vieillissement, entraînent la prise de poids et même l’obésité et favorisent la survenue de pathologies dont notamment les maladies cardiovasculaires, les maladies inflammatoires, les maladies métaboliques et les néoplasies (cancers).

 

Vu que le vieillissement est un passage obligatoire et que la baisse du régime est inévitable, il est conseillé de minimiser le plus possible ses tristes conséquences car avec l’âge, le corps humain devient plus vulnérable et plus sujet aux accidents, à cause de la diminution de la force musculaire. Il en est de même pour la capacité pulmonaire et l’énergie cardiaque.

 

A partir de la quarantaine, maintes personnes se disent incapables de pratiquer un sport. Contrairement à ce que qu’ils pensent, il faut essayer de pratiquer une activité sportive régulière et non pas chercher à atteindre un niveau de compétition, car quand les années passent ce sont les organes « vieillis » qui seraient le plus sollicités par l’effort. Ces organes sont essentiellement le cœur dont le muscle se fatigue, les vaisseaux qui deviennent plus rigides, les poumons qui n’ont plus le souffle d’antan, les muscles qui sont atrophiés, les os plus friables et les articulations plus fragiles.

 

Pout toutes ces raisons, commencer ou reprendre une activité physique après une longue période d’interruption exige des précautions.

D’abord, il faudrait faire un état des lieux, autrement dit une évaluation de sa machine corporelle, savoir qu’en est-il côté puissance cardiaque, aptitude pulmonaire et état de l’appareil locomoteur tout en vous assurant que vous n’encourez aucun risque vital.

 

Ensuite, il faut savoir choisir le sport qui vous convient le mieux tout en vous rappelant qu’il faut éviter les activités sportives intenses et soutenues et de vénérer plutôt des disciplines plus douces qui axent sur l’endurance, en l’occurrence la marche qui illustre cet exemple par excellence.

Les sports de contact, les sports de combat, les sports avec un risque important de chute et la plongée sous-marine ne sont, donc, pas préconisés.

 

Quelque soit le sport choisi, la première règle c’est de s’y adonner d’une manière progressive et d’accroître par la suite tant sur le plan temps d’entraînement que sur le plan difficulté de l’exercice. Ainsi le corps ressentira ce changement d’une façon imperceptible sans générer d’effets secondaires nocifs pour la santé.

 

Faire du sport en groupe serait encore mieux car ça permettrait de s’encourager réciproquement et surtout d’être assidu, l’assiduité étant la deuxième règle. Un encadrement technique des seniors par un coach qualifié dans des clubs est également le bienvenu pour s’entraîner dans de meilleures conditions.

 

Surtout ne pas oublier qu’il faut s’hydrater correctement avant, pendant et après l’effort et qu’avec une tenue adaptée et confortable, le rendu est meilleur.

 

Bon à souligner que cette activité aide, également, à lutter contre la dépression due à l’isolement ou à la retraite, à préserver la masse musculaire et le capital osseux et à maintenir la souplesse articulaire. Elle contribue aussi à la réduction du surpoids et à la prévention de l’obésité et des dysfonctionnements érectiles. Le sport figure dans la conduite à tenir contre le diabète et l’hypertension artérielle, de ce fait, il rend meilleur la qualité de vie et diminue la mortalité.

 

Bref, le sport c’est la santé. Sachez qu’entraîner son cœur et son corps, contrairement aux idées reçue, les préjugés et les m’a-t-on dit, peut se faire à tout âge. Il suffit d’être appliqué et persévérant et de respecter les règles propres à chaque individu.

 

E.K.L