Syndrome du bébé secoué, maltraitance ou imprudence ?

bebe-secoue-sbs-bebe-pleureL’arrivée d’un bébé est souvent synonyme de pureté, d’un nouveau souffle, et c’est généralement avec une immense joie et un bonheur sans égal que les parents l’accueillent.

Mais les bébés c’est aussi des réveils en pleines nuits, et des pleurs qui sont la préoccupation majeure des parents ou des personnes qui s’en occupent durant  les premières semaines, rendant parfois leurs nerfs à fleur de peau et il suffit de quelques secondes d’énervement pour que le bébé ait des séquelles tout le restant de sa vie, s’il ne meurt pas.

En effet souvent par des réactions excessives des parents surmenés qui n’arrivent plus à contrôler les pleurs de leurs bébés et ne mesurant malheureusement pas les conséquences de leurs gestes, les secouent en croyant les calmer.

Sous l’effet de ces secousses, la tête du bébé se balance rapidement d’avant en arrière et son cerveau heurte les parois de son crâne.

C’est Le « syndrome du bébé secoué » lequel  désigne un traumatisme crânien survenant lorsqu’on secoue violemment un bébé.

Il s’explique par les caractéristiques anatomiques des bébés en très bas âge, qui ont en effet une tête relativement grosse et lourde par rapport à leur corps.

Les lésions caractéristiques de ce syndrome sont une hémorragie intracrânienneet unehémorragie rétinienne, parfois accompagnées de fractures des côtes et de l’extrémité des os longs. Les enfants de moins d’un an sont les plus touchés par le syndrome du bébé secoué.

Un bébé qui a été secoué violemment ne porte pas nécessairement de marques de blessures mais peut présenter des symptômes tels que des vomissements, des convulsions, des difficultés à respirer ou d’arrêts respiratoires, ou  des pertes de conscience.

Le diagnostic du syndrome du bébé secouéest difficile. Il nécessite plusieurs examens effectués à l’hôpital lorsque le bébé est conduit aux urgences. Un scanner de la tête et un Examen du fond de l’œil seront réalisés pour un tel diagnostic.

Enfin Il faut savoir qu’un bébé peut pleurer même s’il n’a pas faim, Il est conseillé aux parents de bébés pleurant beaucoup, de vérifier la fièvre et d’en parler à leur médecin ou pédiatre.

B.H.S