Supplémentation des nourrissons en vitamine D : Nécessaire, mais à doser

Supplémentation des nourrissons en vitamine D : Nécessaire, mais à doser

La supplémentation en vitamine D est systématiquement prescrite aux nouveaux nés un peu partout dans le monde. Le lait maternel ainsi que le lait artificiel n’en contiennent jamais assez. Les doses par contre ne font pas l’unanimité.

Des pédiatres turcs ont mené une étude visant à évaluer la suffisance en vitamine D avec la dose de 200UI/ J et la comparer avec la dose de 400 UI/J proposée par certains pédiatres. Les chercheurs ont dosé la 25-hydroxyvitamine D3 dans le sang à l’âge de 4 mois chez 139 nourrissons (ont été inclus seulement les enfants nés à terme ayant un poids normal à la naissance et ne présentant pas de pathologies particulières).

75 enfants recevaient la dose de 200UI/J et les 64 restants recevaient 400UI/J. Le taux moyen dans le sang de cette vitamine a été plus élevé chez le deuxième groupe. Aucun nourrisson des 64 du deuxième groupe n’avait un taux sanguin inférieur à 30mcg/l. dans le groupe recevant les 200UI, les pédiatres n’ont pas noté de carence sévère mais 21% parmi eux avaient des taux insuffisants (inférieur à 30mcg/l).

Les auteurs de l’étude recommandent, donc, d’adopter la dose de 400UI/j de vitamine D qui est à la fois efficace et sûre évitant les deux extrêmes de la carence et la toxicité.

Etude publiée à l’ European Journal of pediatrics

 

A.Kh