Les prothèses mammaires : pour un nouveau genre de trafic

A première vue, il s’agit d’une scène on ne peut plus banale : une passagère qui voyage à destination de Barcelone et en provenance de Bogota. A l’arrivée et lors du contrôle douanier, cette passagère paraissait hésitante sur certaines questions ce qui amena les douaniers à la fouiller.

Ce qui a suscité la curiosité de la police, d’après le quotidien français, Le Parisien, c’est que « la détenue avait deux blessures ouvertes, des incisions, dans la partie inférieure de chaque sein ». Après l’avoir transportée à l’hôpital, il s’est avéré que ces fausses prothèses renfermaient non pas du silicone mais près d’1,4 Kg de cocaïne.

 

E.K.L