Les anti-dépresseurs favorisent-ils l’hémorragie du post-partum ?

antidep santé tnLes anti-dépresseurs favorisent-ils l’hémorragie du post-partum ?

 

Si l’hémorragie du postpartum est souvent due à des facteurs tels que les grossesses multiples ou le déclenchement du travail, il existe une autre cause qui y serait fortement incriminé, il s’agit de l’usage des anti-dépresseurs, plus particulièrement ceux appartenant à la classe des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (IRS).

Ce résultat a fait suite à une étude ayant porté sur 100 000 patientes souffrant de troubles de l’humeur. Dans cet échantillon, 12% étaient sous IRS et 1,4% traitées par une autre classe d’antidépresseurs.

Le risque d’hémorragie du post-partum était de 2,8% pour les patientes non traitées, ce risque augmente à 3,8% chez celles traitées par un anti-dépresseur autre que l’IRS et grimpe à 4% en cas de traitement par l’IRS. En cas d’arrêt des anti-dépresseurs 1 mois avant l’accouchement, le risque d’hémorragie du post-partum varie entre 3,1 et 3,2%. Ce risque serait de 3,4% avec les anti-dépresseurs autres que les IRS en cas de début du traitement 1 à 5 mois avant l’accouchement alors qu’il n’existe pas de sur-risque avec les IRS.

 

L’effet anti-agrégant plaquettaire pour les IRS et l’effet relaxant musculaire pour les autres anti-dépresseurs sont les mécanismes qui seraient en cause dans ce type d’hémorragie, lesquelles explications avaient été publiées dans la revue « The British Medical Journal ».

 

E.K.L