Le risque hémorragique, avec l’usage de l’ocytocine, serait plus important

ocytocine-sante-tunisieL’ocytocine, la substance administrée chez bon nombre de femmes enceintes pour accélérer le travail ou amorcer l’accouchement ne serait pas sans risques.

Cette conclusion a été le fruit d’une étude menée dans 106 maternités en France. Ce travail, publié dans la revue « British Medical Journal » a totalisé 3241 participantes. Un premier groupe de 1483 parturientes avaient eu une hémorragie importante et pour le deuxième groupe de 1758 femmes, l’accouchement s’était déroulé sans complications.

Les auteurs de cette étude avaient remarqué que pour le premier groupe, de l’ocytocine avait été administrée à 73% des femmes lors du travail alors que 61% seulement des mamans du deuxième groupe en avaient reçu.

En neutralisant les éventuels facteurs de risque qui pourraient biaiser ces résultats, il a été noté que l’ocytocine multiplie le risque hémorragique par 1,8 et que ce risque était dose-dépendant.

E.K.L