La mesure de la clarté nucale : pour le dépistage des anomalies fœtales

ultrason-clarte-nucale-sante-tunisie-gynecologie-echo-mrophologie-1De nos jours, presque toutes les femmes enceintes étaient certainement amenées à réaliser l’échographie de la 12ème semaine d’aménorrhée (SA) avec, bien entendu, la mesure de la clarté nucale. La mesure de la clarté nucale, bien qu’elle soit une technique appréhendée par les futures mamans, est indispensable vu son intérêt diagnostic et pronostic majeur.

 

Qu’est ce que la clarté nucale ?

Pendant le premier trimestre de la grossesse et plus particulièrement entre la 11ème SA et la 14ème SA, la nuque du fœtus est le siège d’une collection liquidienne située entre la peau de la nuque et le rachis cervical. Cette collection, ayant une apparence transparente à l’échographie, est appelée clarté nucale. Cette dernière doit être mesurée, au mieux, entre la 11ème SA et 13SA+6 jours, c’est pour cette raison que les praticiens préconisent, souvent, la 12SA pour évaluer la clarté nucale. La mesure de la clarté nucale doit également prendre en compte la longueur crânio-caudale (distance entre le sommet de la tête du fœtus et ses fesses), une distance qui doit être comprise entre 45 et 84 mm.

 

Comment mesurer la clarté nucale ?

 

La mesure de la clarté nucale dépend étroitement de la compétence de l’opérateur et elle peut être réalisée aussi bien par échographie abdominale que par échographie vaginale.

 

Elle est soumise à bon nombre de règles pour ne pas obtenir des fausses valeurs. Parmi ces règles : les instruments de mesure, appelé calipers, doivent être correctement positionnés sur la zone où la clarté est la plus épaisse. L’image devrait comprendre la tête et tout le tronc du fœtus. Ce cernier ne doit être ni trop fléchi ni trop défléchi, soit en position neutre. Un minimum de 3 mesures sont nécessaires pour ne retenir que la valeur la plus importante. Cette valeur doit être la plus précise et complète possible (au 1/10 mm près). Il s’agit d’un examen sans risques pour la maman et son bébé.

 

Pourquoi mesurer la clarté nucale ?

 

Une clarté nucale épaisse ou une hyperclarté nucale augmente le risque d’anomalies chromosomiques chez le fœtus dont la trisomie 21, la trisomie 13 et la trisomie 18, de maladies génétiques et de malformations cardiaques. Mais ceci n’est pas une règle et toute clarté nucale épaisse ne signifie pas obligatoirement une anomalie fœtale.

 

La mesure de la clarté nucale doit être interprétée en fonction de l’âge de la mère et de l’âge gestationnel et elle peut, au mieux, participer pour le calcul du risque combiné de trisomie et qui tient en compte, en plus des facteurs sus-cités, de la valeur des marqueurs sériques (B-HCG et PAPP).

 

Si le risque d’anomalie chromosomique est élevé, un diagnostic de certitude s’impose et qui consiste en la réalisation d’une amniocentèse vers la 16ème SA.

E.K.L