La chimiothérapie chez la femme enceinte : quels risques ?

La chimiotherapie sante tunisieLes résultats relatifs aux risques encourus par les bébés nés de femmes ayant subi une chimiothérapie durant la grossesse sont encore sujets à des controverses.

 

Si certaines études avaient évoqué la possibilité d’accroissement de malformations congénitales si le fœtus y est exposé pendant le premier trimestre, d’autres travaux ont, cependant, noté l’absence de l’augmentation du taux de l’incidence de ces malformations.

Parmi ces travaux, une équipe de scientifiques belges a évalué l’état physique et mental de 70 enfants dont la moyenne d’âge est de 10 ans. Pour cela, des examens neurologique et physique ont été réalisés. Il a été rapporté que ces enfants étaient, en tous points, aussi normaux que ceux dont les mamans n’avaient pas subi de chimiothérapie.

 

En revanche, les auteurs de l’étude, publiée dans la revue « Lancet Oncolgy », suggèrent de ne pas faire accoucher ces femmes prématurément car ils ont constaté que la prématurité est à l’origine de troubles cognitifs.

 

E.K.L