Antibioprophylaxie en cas de césarienne : choisir le meilleur moment

cesarienne-sante-tunisie-AntibioprophylaxieL’administration d’une dose d’antibiotique en pratiquant un accouchement par césarienne est actuellement un geste courant, pratiqué par tous les gynécologues.  Il a permis de diminuer la morbidité liée à la césarienne. Le moment le plus propice pour cette administration est par contre un sujet de controverse.

 

Une étude menée par les chercheurs de Jeddah college of medecine de l’université saoudienne King Abdulaziz a porté sur ce sujet. L’équipe a analysé la morbidité infectieuse maternelle et néonatale des femmes recevant l’antibiotique préopératoire et celle le recevant en per-opératoire.  

 

2313 femmes et 2345 nouveaux nés ont été examinés. L’administration préopératoire a été associée à une réduction de plus de 41% d’infection endométriale par rapport à l’administration per-opératoire. Dans le groupe préopératoire, les auteurs n’ont pas noté une diminution significative de l’infection de la plaie opératoire, la fièvre maternelle, le sepsis néonatal et l’admission en réanimation néonatale. Ils ont trouvé une augmentation non significative de la pyélonéphrite chez la mère et de pneumonie néonatale.

 

Les chercheurs ont conclu qu’en comparaison avec l’antibioprophylaxie préopératoire, l’administration per-opératoire a permis de réduire le taux d’endométrite post-césarienne.

Etude publiée à l’International Journal of obstetrics and gynaecology.

 

AK