A l’inattention et l’hyperactivité, s’ajoutent l’énurésie et l’encoprésie

hyperactivite santé tnA l’inattention et l’hyperactivité, s’ajoutent l’énurésie et l’encoprésie

 

L’énurésie est définie par les mictions involontaires chez un enfant supposé être propre, soit à partir de l’âge de 5 ans. L’énurésie est le plus souvent nocturne mais elle peut être diurne survenant pendant la sieste. Quant à la défécation involontaire chez un enfant en âge d’être propre, on parle d’encoprésie qui, elle, est plus fréquemment diurne.

 

Dans la population générale, la prévalence de l’énurésie est estimée à 10% à l’âge de 4 ans et elle est de 3% pour l’encoprésie. Ces chiffres seraient nettement plus importants chez les enfants qui souffrent de déficit de l’attention avec hyperactivité (DAAH) d’après des chercheurs américains qui ont publié leur papier dans « Academic Pediatrics »

L’échantillon étudié a concerné 358 enfants dont 74,5% étaient des garçons et chez qui le diagnostic de DAAH a été posé. Un deuxième groupe de 729 autres enfants en bonne santé avait servi de contrôle. Ces deux groupes étaient comparables sur le plan âge et sexe.

Tous ces enfants avaient été suivis depuis leur naissance jusqu’à la mise en évidence du diagnostic de l’énurésie et de l’encoprésie. Chaque enfant a eu un dossier médical complet et toute autre cause organique ou psychologique de ces troubles a été éliminée.

 

Il a été constaté que les enfants atteints de DAAH étaient 2,1 plus à risque de souffrir d’énurésie que les enfants du groupe contrôle. Pour ce qui est de l’encoprésie, le risque est de 1,8. De tels risques suggèrent une meilleure compréhension de l’évolution de ces enfants chez qui le DAAH est, en soi, difficile à prendre à charge.

 

E.K.L