L’examen vaginal est-il suffisant en cas de saignements pendant la grossesse ?

Des scientifiques australiens du département des urgences à l’hôpital Caboolture ont mené une étude qui vise à déterminer si l’examen vaginal améliore le diagnostic chez les femmes qui se présentent aux urgences avec des saignements vaginaux au cours du premier trimestre de la grossesse.

Cent trente-cinq femmes ayant des saignements du premier trimestre de la grossesse ont été randomisées pour subir un examen vaginal (n = 61) ou non (n = 74). Après un diagnostic provisoire qui repose seulement sur l’examen vaginal, le diagnostic définitif était délivré après l’échographie, le dosage de la B-HCG(gonadotrophine chorionique humaine) et le suivi gynécologique. Le diagnostic provisoire a été considéré comme exact s’il correspondait au diagnostic final.

Bien que les diagnostics provisoires et définitifs fussent identiques dans un peu plus de la moitié des cas, ces résultats n’étaient pas statistiquement significatifs

L’examen vaginal de routine seul s’avère ainsi être insuffisant pour émettre un diagnostic précis chez une femme qui se présente avec des saignements du premier trimestre de la grossesse.

Cette étude a été publiée dans « Emergency MedicineAutralasia (EMA) ».

 

E.K.L