Le cancer du col de l’utérus

Le cancer du col de l’utérus, tout comme le cancer du sein ou le cancer du colon, est une maladie que l’on peut dépister au stade d’anomalie précancéreuse (dysplasie).

Ce dépistage peut être réalisé par le frottis du col de l’utérus. C’est un examen gynécologique qui consiste à prélever des cellules au niveau du col de l’utérus, afin de vérifier l’existence éventuelle de lésions précancéreuses ou de cancer débutant, mais également pour la recherche d’agents infectieux.

Toutes les femmes de 20 à 65 ans ayant déjà eu des rapports sexuels, doivent régulièrement le réaliser, il est recommandé de le faire et de continuer le dépistage du cancer du col de l’utérus même après la ménopause.

C’est une opération indolore et sans danger, qui peut être effectué par le gynécologue, la sage femme ou le médecin généraliste.

Elle consiste à installer la patiente sur la table d’examen en position gynécologique, le médecin utilise un spéculum qui permet d’écarter les parois vaginales et d’accéder au fond du vagin sur une zone en relief bombée qui est le col de l’utérus. Ensuite en frottant à l’aide d’une spatule ou d’une brosse adaptée, le praticien recueille des cellules de la muqueuse vaginale.

Ces cellules sont alors examinées sous microscope. Le diagnostic est alors établi Selon l’aspect de ces cellules, qui diffère selon que le col soit normal, ou s’il présente une infection ou des anomalies pouvant correspondre à des lésions appelées dysplasies ou bien s’il évoque un cancer du col

Il est conseillé de ne pas se faire de frottis pendant les périodes des règles, et de ne pas procéder à une douche vaginale le jour du frottis, et d’éviter d’avoir des rapports sexuels durant les deux jours le précédant.

B.H.S