Doliprane

Publicité

Le pain allégé en sel débarque en Tunisie

D'ailleurs D’ailleurs Mon corps Nutrition

Le pain allégé en sel débarque en Tunisie

Si ce pain débarque, ce n’est pas qu’on l’a importé. C’est un pain 100% tunisien, pensé par des cardiologues et fabriqué par une grande chaîne de distribution alimentaire.

C’est une histoire qui a commencé avec les médecins spécialistes en cardiologie et plus particulièrement avec la STCCCV (société tunisienne de cardiologie et de chirurgie cardio-vasculaire), fondée en 1972, qui a eu 17 présidents et dont le 18ème, l’actuel président, Pr Faouzi Addad, professeur en cardiologie au C.H.U Abderrahmen Mami, en collaboration avec les autres membres de la société, avaient entamé une action de grande envergure sous le thème ‘pain allégé en sel’

Pourquoi avoir choisi le pain ?

« L’on sait tous que le pain est l’aliment de base de notre alimentation quotidienne, précise Pr Addad, et avec près de 110 Kg par personne à l’année, je dirai même qu’on détient le record mondial en la matière. Le pain couvre 20% de l’apport journalier recommandé en sel, c’est-à-dire qu’avec la consommation d’une simple baguette, chose qui est facilement faisable, le 1/5ème nos besoins en sel sont couverts, ce qui est énorme.

La législation tunisienne stipule que la baguette doit contenir 4,5 gr de sel mais ce chiffre est largement dépassé par les boulangers pour atteindre les 5-6 gr. Si l’apport quotidien en sel pour une personne hypertendue ne doit pas dépasser 5gr/jour et que si la baguette contient la dose recommandée, c’est clair que ce patient doit s’abstenir à manger cette baguette et uniquement cette baguette, ce qui est impossible.

Certes, le pain sans sel existe déjà mais on a remarqué que nos patients y adhèrent peu ou pas du tout vu probablement la texture, le goût et la difficulté de sa conservation. Nous avons donc basculé sur le pain allégé en sel qui contiendrait 2 gr de sel par baguette au lieu de 4,5, soit une réduction de 54% tout en maintenant le goût, ce qui aidera à réduire énormément la quantité de sel consommée au quotidien ».

Pourquoi cette relation étroite entre sel et maladies cardiovasculaires ?

« Les chiffres parlent d’eux-mêmes, rapporte Dr Leila Abid, professeur agrégé en cardiologie au C.H.U Hédi Chaker de Sfax et secrétaire général de la STCCCV, puisqu’en consommant en moyenne 8 à 10 gr de sel par jour, près d’un tunisien sur trois décède des suites d’un accident cardiovasculaire et près de 30% des tunisiens âgés de plus de 35 ans sont hypertendus. L’hyperconsommation de sel rend le tunisien sujet aux complications cardiovasculaires telles que l’infarctus du myocarde, l’accident vasculaire cérébral et l’insuffisance cardiaque. Sachez que l’hypertension artérielle, c’est 1 milliard 200 millions de personnes qui en souffrent à travers le monde avec 10 millions de décès directs chaque année.

Le besoin de diminuer cette consommation se fait réellement sentir, car à défaut, c’est la catastrophe sanitaire.

A travers cette action, notre objectif c’est de limiter la consommation du sel d’abord en prévention primaire chez le patient indemne de tout problème cardiovasculaire et en prévention secondaire chez les patients porteurs de ses maladies pour réduire la mortalité qui en découle ».

Mais le sel, il y a du visible et de l’invisible

« Tout à fait, souligne Pr Lilia Zakhama, professeur en cardiologie au C.H.U Forces Sécurité Interne de la Marsa et secrétaire général adjoint de la STCCCV,  il y a d’abord le sel naturellement présent dans les aliments, mais le problème se pose surtout avec le sel surajouté qui représente 10% de la quantité quotidienne et particulièrement avec le sel caché qui représente à lui seul le gros lot de la consommation journalière (77-80%), il s’agit du sel présent dans les aliments transformés (conserves, charcuterie, fromages…) et aussi le pain. On mange trop de pain, donc on mange forcément trop de sel. Trop de sel signifie des capacités d’élimination du corps humain dépassées et place alors à l’hypertension artérielle et toute la cascade de maladies qui va suivre ».

L’une des solutions passe obligatoirement par le pain

« En tant que spécialistes, ajoute Pr Salem Abdesselem, cardiologue de libre pratique et trésorier de la STCCCV, on a remarqué une augmentation importante de l’incidence des maladies cardiovasculaires qui sont devenues carrément un problème de santé publique. Diminuer de moitié de la quantité de sel par baguette signifie la diminution de l’incidence des décès par les maladies cardiovasculaires de 1% dans les 10 ans à venir ainsi que la réduction des complications cardiovasculaires de 10%, ce qui n’est pas négligeable.

Concevoir cette idée en théorie était facile mais la pratique était loin de l’être surtout avec les lois et la législation. On a tenu bon et on a pu trouver un terrain d’attente avec une chaîne de grande distribution qui assurera la fabrication et la distribution de ce pain dans certains points de vente, au début.

Le pain allégé en sel contient la moitié de la quantité de sel normalement utilisée, soit 2gr par baguette et il est à base de farine de son et de seigle ce qui aide à diminuer l’absorption du sucre et entraîne l’abaissement de l’indexe glycémique. On a essayé de jongler avec les composants pour maintenir le goût habituel du pain et garderla texture moelleuse et aérée avec moins, beaucoup moins de sel.

On vise à faire parvenir ce pain aux 3000 boulangeries du territoire tunisien car on estime que tout citoyen, petit et grand, a droit à la bonne santé, le pain n’étant que le début d’une longue liste de produits alimentaires qui, on espère, suivra dans cette stratégie dans le but d’avoir un meilleur avenir sain pour nos enfants ».

Le pain allégé en sel

Le pain allégé en sel

 

 

E.K.L

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password