Une substance fabriquée par les abeilles, contre la calvitie : la propolis

propolis-sante-tunisieMoins connu que le miel, le pollen ou la gelée royale, utilisée dans l’industrie pharmaceutique pour ses propriétés antifongiques, antiseptiques, antibiotiques, anesthésiques, cicatrisantes et anti-inflammatoires, la propolis, un autre produit de la ruche, est utilisé par les abeilles pour consolider (espèce de mortier) et assainir leur abri naturel.

Une nouvelle étude japonaise publiée dans la revue Journal of Agricultural and Food Chemistry, une des revues les plus citées en chimie appliquée et sciences et technologie de l’alimentation, vient de mettre en avant une nouvelle propriété de la propolis : la stimulation de la croissance des cheveux par induction de la prolifération des kératinocytes. Ne vous enflammez pas trop vite ! Ces résultats concernent les poils de souris, même s’ils offrent un nouvel espoir aux personnes souffrant de calvitie.

Les chercheurs de la faculté de recherche d’agriculture de l’Université de Hokkaido au Japon, ont procédé à l’extraction à l’éthanol de la propolis qui contient diverses substances physiologiquement actives telles que l’acide caféique et le kaempférol, deux substances avec une activité anti-oxydante. L’application de la propolis sur la peau du dos rasé de souris, a permis d’induire le passage en phase anagène des follicules pileux. En effet, les cheveux ou poils poussent par cycles, la phase anagène correspond à la phase de croissance active, la phase catagène est la phase de repos et enfin la phase télogène est la phase de chute. La propolis s’est donc comporté comme un inducteur d’anagène, en stimulant une croissance anagène saine des poils, sans anomalies détectables, ni dans la forme des follicules pileux, ni dans les cellules souches du renflement, ni dans la prolifération des kératinocytes de la matrice des cheveux dans le bulbe pileux et ni dans la localisation du versicane, un protéoglycane impliqué dans le maintien de la fermeté cutanée, dans la papille dermique. Une stimulation de la migration des kératinocytes de la matrice des cheveux vers les tiges des cheveux a aussi été observée pendant la fin de la phase anagène. De plus, une culture organotypique de la peau contenant des follicules pileux au stade anagène, a révélé une stimulation significative de la prolifération des kératinocytes de la matrice des cheveux par la propolis. 

Seul hic à cette découverte, l’utilisation de la propolis ne serait efficace que contre la perte de cheveux d’origine inflammatoire. Une étude sur l’homme devrait bientôt évaluer son efficacité.

K.L