Prenez des pauses, faites quelques pas…vous vivrez plus longtemps.

Pause-travail-sante-tunisieRester assis durant de longues périodes favoriserait l’augmentation des taux de cholestérol, les problèmes cardio-vasculaires et l’obésité. Ceci s’explique en partie par le  fait que les muscles deviennent paresseux, ne se contractent plus et que par conséquent le sang stagne au niveau des jambes au lieu d’être pompé au cœur ; Cet état  provoque des dommages instantanés à la fonction endothéliale des artères, ce qui se traduit par une réduction de la dilatation et de la contraction  de la paroi interne des vaisseaux sanguins (l’endothélium).

Toutefois des recherches récentes effectuées par des scientifiques de l’Université d’Indiana aux États-Unis ont montré qu’en prenant 3 pauses de 5 minutes de marche chacune, nous pouvons inverser les dommages  causés à nos artères par position assis pendant une période de trois heures.

Ces conclusions ont été prouvées après une étude basée sur le suivi et l’examen de 12 hommes non obèses qui ont été classés en deux groupes, les premiers devaient rester  assis devant leurs  bureaux pendant trois heures sans bouger les jambes ou les pieds, et le deuxième groupe devait se lever et marcher sur un tapis roulant 3 fois au cours de ces trois heures de test.

A l’issue de cette période, les chercheurs ont procédé, à l’aide  des ultrasons, à l’examen de l’état de la paroi interne des artères fémorales des sujets d’essai  (l’artère fémorale est la grande artère de la cuisse qui fournit le sang à la jambe)

Il a été observé une réduction de la dilatation des artères du premier groupe d’hommes de 50%  par rapport à leur état  au début de l’expérience, ainsi qu’une chute de la vitesse d’écoulement du sang.

Par contre, le groupe qui a pris trois courtes pauses au cours du test  n’a pas subi  de diminution de la dilatation artérielle.

Bien que ces essais devraient  maintenant être reproduits à plus grande échelle, leurs résultats nous rappellent, déjà, qu’en se levant et en marchant  pendant cinq minutes toutes les deux ou trois heures, nous pourrions effectivement être en mesure de réparer au moins  partiellement  les dommages dus à notre mode de vie moderne.

B.H.S