Les plantes médicinales, pas si inoffensives !

Les plantes medicinalesLes plantes médicinales ont joué un rôle clé dans les soins de santé depuis les temps anciens, et malgré les progrès de la médecine moderne, elles suscitent toujours  beaucoup  d’un intérêt et sont encore utilisées pour le traitement et la guérison de diverses maladies. Elles sont consommées en tant que remèdes maison et utilisées comme matières premières pour les industries pharmaceutiques à travers le monde.

 

Ainsi les médicaments à base de plantes sont généralement considérés comme automatiquement sûrs et inoffensifs du fait qu’ils soient à base naturelle.

 

Cependant, selon une nouvelle étude réalisée par une équipe de chercheurs de l’université de Peshawar, au Pakistan et publiée dans la revue « Fungal Biology », de nombreuses plantes médicinales peuvent être contaminées par des moisissures potentiellement toxiques.

 

Cette équipe a entrepris en  2011-2012,  l’étude et l’analyse de trente échantillons de différentes plantes médicinales recueillies des champs ou achetées sur les marchés locaux de diverses régions du Pakistan et transportées vers les laboratoires de microbiologie au PCSIR Laboratories Complex, Peshawar au Pakistan.

 

 

Ces échantillons ont été initialement analysés pour trouver le niveau de contamination aux aflatoxines B1, B2, G1, G2.

 

Sur les échantillons analysés, 30% s’étaient avérés contaminés par des aflatoxines allant de 2,27 à 37,37 ug kg-1  et  90%, l’étaient par des moisissures dont  70% ont dépassé les limites admissibles.

 

Le Pavot à opium, la racine de réglisse, et la présure indienne sont les échantillons les plus contaminés.

 

Les moisissures prédominantes trouvées, étaient  l’aspergillus flavus, l’aspergillus Niger, l’aspergillus parasiticus, et le Penicillium spp  et 31% des 47 isolats testés ont été jugés toxigènes.

 

La présence de moisissures et la contamination par conséquent par des mycotoxines dans certains échantillons peuvent être dues à de mauvaises conditions de stockage, de transport et de manutention sur le marché local.

 

Ces plantes, telles quelles, ou traitées, utilisées pour différentes formulations médicinales, doivent être soigneusement stockées et sauvegardées régulièrement contre la présence  de moisissures et de mycotoxines.

 

Les résultats de l’étude pourraient s’avérer utiles pour inciter à  de nouvelles enquêtes dans ce domaine et pour sensibiliser et faire prendre conscience de l’importance de l’amélioration des techniques de traitement, depuis la récolte et le séchage jusqu’au transport et  au stockage.

 

B.H.S