Les microbes…nos compagnons invisibles

microbe-maison-compagnon-invisible-bacterieDes chercheurs de l’Université de Chicago en collaboration avec le département national américain de l’énergie, l’Argonne, ont récemment mené une étude intitulée « the Home Micro biome Project » fournissant une analyse détaillée des microbes qui vivent à l’intérieur des habitations.

 

L’objectif étant de mettre en lumière l’interaction complexe entre les humains et les microbes qui vivent avec et autour d’eux, car ces communautés microscopiques jouent un rôle important dans la santé humaine et dans la transmission et le traitement des maladies.

 

Pour ce faire, ils ont  suivi pendant six semaines sept familles de 18  membres qui devaient se tamponner les mains, les pieds et le nez quotidiennement  afin de prélever les échantillons des populations microbiennes qui y vivent. Ils devaient  également échantillonner les surfaces de leur maison (les planchers, les poignées de porte, les interrupteurs, et les comptoirs).

 

Les chercheurs ont effectué une analyse de l’ADN des échantillons prélevés pour caractériser les différentes espèces des microbes recueillis.

Après étude de toutes les données, ils ont constaté que :

Les occupants affectent substantiellement  la communauté microbienne de la maison. Ainsi, quand trois de ces familles déménagent, cela prend moins d’une journée pour que l’état microbiologique de la nouvelle  maison soit similaire à l’ancienne.

Les contacts physiques réguliers entre les individus d’une même habitation  engendrent encore plus de microbes.

Les mains sont affectées par les mêmes microbes alors que les nez montrent des variations individuelles.

Les chercheurs ont également constaté que les familles qui ont été en contact les unes avec les autres ont eu tendance à subir les mêmes microbes ; Les mains étaient la cause principale, de transmission des microbes.

Ainsi nous sommes régulièrement exposés à des bactéries nuisibles vivant dans notre environnement, mais celles-ci  ne provoquent de maladie que lorsque nos systèmes immunitaires sont perturbés.

 

Pour cette raison, alors qu’il est évidemment important de se laver les mains et de nettoyer sa maison régulièrement pour éviter la propagation d’agents pathogènes dangereux,  il n’est cependant pas nécessaire d’en faire trop ! Car la clé pour rester en bonne santé et pour confronter ces microbes,  est en plus de la propreté, de maintenir un système immunitaire fort, grâce à des aliments nutritifs, à de l’exercice régulier, à un sommeil réparateur et à moins de stress.

B.H.S

 

microbe-maison-compagnon-invisible