Doliprane

Publicité

Le Tabagisme : une raison de plus pour le bannir

Bien être

Selon les résultats d’une étude publiée au  journal « Tobacco Control », le tabagisme actif ou passif serait lié à des problèmes d’infertilité, et à la précocité  de la ménopause avant l’âge de 50.

Les chercheurs de l’étude en question, se sont  basés sur des informations afférentes aux  habitudes de vie des fumeurs, aux problèmes de fertilité, et à l’âge de la ménopause, fournies par plus de 93.000 femmes participant à l’étude intitulée, women’s health Initiative Observational Study (WHI OS), une étude observationnelle sur la santé de la femme.

Toutes ces femmes avaient vécu la ménopause, et étaient âgées entre 50 et 79  à la date de leur participation à l’étude, entre 1993 et 1998, dans 40 différents centres à travers les États-Unis.

Les données complètes sur l’exposition au tabac y compris de celle du partenaire et sur la fertilité, étaient disponibles pour 88,732 femmes et  79 690 femmes de l’échantillon total de 93 676 avaient eu une ménopause naturelle.

Il a été demandé aux actuelles et anciennes fumeuses combien de cigarettes elles fument quotidiennement, l’âge auquel elles avaient commencé à fumer (moins de 15ans  à plus de 30ans), et le nombre d’années de tabagisme.

15,4% des femmes pour lesquelles les données de fertilité étaient disponibles (13, 621 de 88 732), ont eu des problèmes en essayant d’avoir un enfant sur une période de12 mois ou plus,  et près de la moitié (45%; 35 834), avaient (traversé)  eu leur ménopause avant l’âge de 50 ans.

L’analyse des données a montré que l’exposition au tabac a été associée à un risque accru d’infertilité et de ménopause précoce.

Les niveaux  élevés de l’exposition au tabac ont été associés à l’apparition de la ménopause 1 à 2 ans plus tôt chez les fumeuses actifs et passifs, que chez les non-fumeuses ni exposées au tabagisme passif.

En comparaison avec les non-fumeuses, les fumeuses et les anciennes fumeuses,   auraient  des risques d’infertilité de 14% plus élevé et un risque accru d’avoir la ménopause avant l’âge de 50 de26% supérieur.

Ainsi la moyenne d’âge du début de la ménopause était significativement plus tôt chez les fumeuses par rapport à celle des non-fumeuses et celles qui n’avaient pas été exposées à la fumée secondaire.

Pour les plus hauts degrés d’usage du tabac,  la ménopause est arrivée près de 22 mois plus tôt aux femmes qui avaient commencé à fumer avant l’âge de 15 ans, et 18 mois plus tôt à celles qui fumaient au moins 25 cigarettes par jour.

Parmi les femmes qui n’avaient jamais fumé, celles qui avaient été exposées à la fumée secondaire au plus haut niveau d’exposition (10 ans ou plus vivant avec un enfant fumeur , 20 ans ou plus vivant avec un partenaire fumeur la maison et 10 années ou plus au travail avec des collègues qui fumaient) étaient 18% plus susceptibles d’avoir des problèmes d’infertilité que les femmes qui n’avaient jamais été exposées au tabagisme passif.

Le degré  élevé d’exposition à la fumée passive a été associé à l’arrivée de la ménopause 13 mois plus tôt que l’exposition à de moindres degrés.

En conclusion, il existe selon les auteurs de l’étude, des explications biologiques plausibles aux résultats  obtenus, car les toxines présentes dans la fumée de tabac sont connues par leurs divers effets néfastes sur de nombreux aspects de la reproduction et par leur impact perturbateur de la production et l’activité hormonale.

B.H.S

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password