« Le Bus of Hope » : Un bus, des professionnels, pour une prévention multimodale du diabète

Date : 14 novembre 2014

Lieu : Avenue Habib Bourguiba, Tunis

Evènement : Dépistage gratuit du diabète

La file d’attente était interminable devant le « Bus of Hope », des hommes, des femmes, des jeunes et des moins jeunes. Au sein de cette ambiance qui se voulait fêtarde et joyeuse, nous avons pu tout de même retirer Dr Boudrigua, chef de service des maladies non transmissibles au Ministère de la Santé Publique et l’un des médecins présents sur place, le temps de quelques minutes pour parler de cette manifestation.

« Nous n’insisterons jamais assez sur la place de la sédentarité et de l’obésité en tant que facteurs de risque du diabète. Et c’est pour, entre autres, sensibiliser le public sur l’importance d’une alimentation saine et d’une activité physique régulière que cette manifestation a été organisée en collaboration avec le Ministère de la Santé, la DSSB (direction des soins de santé de base), l’association « Sport pour tous » et le soutien des Laboratoires Bayer.

Le dépistage, ce jour, consiste en une prise de la tension artérielle, passage à la pesée et mesure de la glycémie capillaire (glycémie au doigt). Il a étésouligné, cette année, l’importance de l’alimentation car contrairement aux préjugés, le diabétique peut presquetout manger moyennant des quantités modéréesen évitant les sucres rapides et les graisses saturées.  Des supports éducatifs pour une action de sensibilisation plus ancrée et des cadeaux tels des lecteurs de glycémie, des clés USB, des T-shirts…ont été distribués ».

En entrant dans le « Bus of Hope », nous avons rencontré Dr Ben Memi, professeur au service d’endocrinologie « C » de l’Institut National de Nutrition, qui a précisé que « La glycémie capillaire reste le moyen de dépistage de masse le plus simple. Un contrôle par une glycémie veineuse est impératif si la glycémie à jeun dépasse 1,26 g/l ou si la glycémie est supérieure à 2g/l chez une personne non à jeun.

En cas de glycémie élevée chez un diabétique connu, ce dernier sera adressé à son médecin traitant. Pour les malades chez qui on découvre une glycémie élevée, une prise en charge spécialisée est indiquée.

Pour le cas particulier de la femme enceinte et en cas d’antécédents familiaux de diabète, d’antécédents personnels de grossesse à risque, d’enfants macrosomes… il est obligatoirede dépister le diabète dès le début de la grossesse, autrement et en l’absence de facteurs de risque de diabète gestationnel, ce dépistage s’effectue à partir de 24 SA (semaines d’aménorrhée) ».

A côté du bus, Dr Masmoudi Nabli, vice-président de l’association « Sport Pour Tous », dirigeait un groupe de citoyens en les encourageant à faire quelques mouvements au rythme d’une musique vive et dynamique. Dr Masmoudi a rappelé que « l’activité physique, loin d’être un sport de haut niveau, doit faire partie intégrante du mode de vie du diabétique ». A propos du petit déjeuner, Dr Masmoudi a ajouté que « pour que ce repas soitéquilibré, doit comporter du pain, de préférence complet, du fromage frais, un fruit et de l’eau ».

Cette journée de sensibilisation couronne toute une année d’actions auprès des citoyens, entreprises par les Laboratoires Bayer avec le « Bus of Hope »en tournée dans toute la Tunisie.

E.K.L