Journée mondiale du Rein, le 12 mars : Participe et partage un verre d’eau !

Journee-Mondiale-du-Rein-sante-tunisie-bruxelleA l’occasion de la célébration, aujourd’hui jeudi 12 mars du 10ème anniversaire de la Journée Mondiale du Rein, la Société Internationale de Néphrologie (ISN) et la Fédération Internationale des Fondations du Rein (IFKF) ont rendu public, à Bruxelles, une déclaration dans laquelle elles assurent qu’il s’agit de l’événement axé sur la santé rénale le plus largement célébré dans le monde.
 
Cette journée d’action est organisée conjointement par la Société Internationale de Néphrologie (ISN) et la Fédération Internationale des Fondations du Rein (IFKF). Quant au thème de cette année, il est placé sous l’intitulé : «Des reins en bonne santé : c’est vital pour tous » et vient nous rappeler que nous ne sommes pas tous égaux face au risque de maladie ni à l’accès au traitement médical.
Avec environ 1 personne sur 10 souffrant d’un certain degré de maladie rénale chronique (MRC), la tâche pour sensibiliser le public aux dangers de cette malade est ardue. La MRC, dont on prévoit une augmentation de 17% dans les 10 années à venir, est maintenant reconnue par l’OMS et autres organisations comme étant un problème mondial de santé publique.
Dans cette déclaration, on lit notamment : « Certaines communautés, tant dans les pays riches que dans ceux pauvres, sont plus exposées que d’autres du fait de leur origine ethnique, statut socioéconomique et/ou leur lieu de vie. Ceci a de graves conséquences au niveau de la santé publique à cause des coûts extrêmement élevés liés aux thérapies de remplacement rénal.
Les populations africaines, hispaniques, asiatiques ou aborigènes et les Indiens d’Amérique sont connus pour souffrir d’un taux plus élevé de diabète et d’hypertension qui sont les 2 causes principales de la MRC. Ces populations sont donc plus à risque de développer une maladie rénale à un stade sévère pouvant aller jusqu’à une insuffisance rénale.
Aux États-Unis, par exemple, les Afro-Américains ont 3 fois plus de risques de souffrir d’insuffisance rénale. Si l’on compare avec les Caucasiens, les Afro-Américains ont une tension artérielle moyenne plus élevée, souffrent de problèmes d’hypertension plus jeunes, et les risques de complications comme les MRC, AVC et maladie cardiaque sont accrus. De plus, un certain nombre de questions et enjeux clés interviennent dans le combat contre la MRC chez les populations vulnérables.
L’accès limité à l’eau potable, manque d’hydratation, les mauvaises habitudes alimentaires, la barrière des langues, les faibles niveaux d’alphabétisation et éducation, les bas revenus, le chômage, le manque d’assurance santé adéquate, et certaines croyances et pratiques liées à la santé et spécifiques à certaines cultures en sont quelques exemples.
 
Dr Guillermo Garcia Garcia, le co-président du Comité d’organisation de la Journée Mondiale du Rein au sein de l’IFKF, nous rappelle comment les maladies rénales sont traitées dans les pays sous-équipés : « Au Mexique, par exemple, souffrir d’insuffisance rénale est une tragédie. C’est une condamnation à mort si vous n’avez pas de sécurité sociale ou d’assurance médicale privée.»
 
Il y a plusieurs façons d’afficher votre support à la cause rénale : le 12 mars 2015, l’ensemble de la société civile, les gouvernements, les professionnels de la santé et les patients du monde entiers sont invités à boire un verre d’eau à la santé de leurs reins, et d’en offrir un à leurs proches, amis, et collègues.
Il s’agit, à la fois, d’un geste symbolique et d’une façon simple de lancer le sujet de discussion pour parler des risques, dangers et conséquences de la maladie rénale, et informer des différents moyens de prévention et traitements – et, on l’espère, davantage sensibiliser les gens à leurs habitudes de vie.
Pour plus d’informations et détails sur les événements organisés à travers le monde pour célébrer la Journée Mondiale du Rein, veuillez consulter le site www.worldkidneyday.org
Bon à mentionner que la Journée Mondiale du Rein est une initiative conjointe de la Société Internationale de Néphrologie (ISN) et de la Fédération internationale des Fondations du Rein (IFKF).
Fondée en 1960, ISN est une société sans but lucratif qui a pour mission d’améliorer les soins de santé liés aux maladies rénales et en réduire l’incidence et l’impact dans le monde entier. Par son réseau international et ses programmes, ISN allie les pays en voie de développement et les pays développés dans un effort commun pour combattre et traiter la maladie rénale au niveau mondial.
Plus d’informations sur www.theisn.org
 
IFKF, une fédération sans but lucratif fondée en 1999, compte actuellement comme membres 63 fondations du rein et groupes de patients dans 41 pays. L’IFKF plaide dans le monde entier pour améliorer la santé, le bien-être et la qualité de vie des personnes atteintes de maladie rénale; dissémine des normes de bonnes pratiques de traitement et de soins ; aide à la mise en place de fondations du rein dans les pays où ils n’en exist
ent pas encore; facilite les programmes éducatifs pour ses membres et favorise la recherche en matière de maladie rénale.
Plus d’informations sur www.ifkf.org.
N.H