Aux barbus et moustachus …faites gaffe aux affections !

barbe-moustache-sante-germe-bacterieAujourd’hui barbe et moustache c’est super tendance. Pourtant ce n’est pas  qu’un simple phénomène de mode, car elles sont ancrées dans toutes les sociétés.

Signes d’autorités, les hommes doivent les assumer et en prendre bien soin car selon une publication des « annales de dermatologie et de vénéréologie » une revue de littérature rappelle les affections les touchant à savoir les dermatoses et l’alopécie ; ces affections sont pour l’essentiel communes et d’expression équivalente.

La pilosité faciale apparaît chez le garçon durant la puberté en même temps que les poils axillaires et  la transformation des poils duveteux en poils terminaux, plus longs, plus épais et pigmentés est stimulée par les androgènes.

Les poils de la barbe diffèrent des cheveux du cuir chevelu. Ils sont plus épais,ont une forme plus variable et leurs fibres ont plus de couches de cuticule.

Les dermatoses de la barbe :

Pseudofolliculite de la barbe (PFB) :est une dermatose inflammatoire chronique courante favorisée par le rasage, elle touche principalement les hommes avec des poils crépus.

Sa prise en charge est complexe imposant l’arrêt du rasage jusqu’à la rémission, associé éventuellement à une antibiothérapie orale par tétracycline, une antisepsie locale, et des traitements anti-acnéiques.

Poils incarnés : sont favorisés par le caractère crépuou bouclé des poils, et par l’orientation oblique des poils de la barbe par rapport à la peau.

Dermatoses allergiques : peuvent être des allergies dues aux produits ou à l’outil  de rasage.

En 1994, Edman avait démontré que le rasage s’accompagnait d’un risque multiplié par 2,9  d’allergies aux parfums dues aux, microtraumatismes répétés liés au rasage qui favorisent la pénétration des différentes substances parfumées appliquées (crème de rasage, après-rasage, savon, parfum).

Les Allergie au rasoir électrique : Le nickel est le principal métal pourvoyeur d’eczéma de contact dont les sources sont généralement bien connues des dermatologues.Ce type d’eczéma est devenu rare.

Les Infections de la barbe :

Les Folliculites bactériennes :Hormis la classique folliculite à staphylocoque doré, les folliculites à Gram négatif (Klebsiella, Escherichia coli, Enterobacter, Proteus) surviennent chez des hommes traités contre l’acné de façon prolongée par des antiseptiques locaux ou par des antibiotiques systémiques. Elles peuvent parfois apparaître de manière spontanée.

Les Mycoses de la barbe :Cette dermatophytie  assez rare est principalement due à un champignon du genre Trichophyton (T. rubrum,T. mentagrophytes, voire T. tonsurans)

La Folliculite herpétique :La folliculite herpétique de la barbe (ou sycosis herpé-tique) se présente sous la forme de lésions vésiculeuses puis croûteuses regroupées en bouquet, habituellement douloureuses et accompagnées d’adénopathies cervicales.

Les Alopécies acquises :

Les Alopécies non cicatricielles :

La barbe peut être le siège électif de pelade chez l’homme. L’atteinte de cette zone n’est pas rare. Selon une étude turque, elle concernerait jusqu’à 27 % des hommes.

Les Alopécies cicatricielles :

Alopécie post-traumatique : Les alopécies de la zone de la barbe peuvent être post-traumatiques par la destruction locale des follicules pileux (coupures, brûlures).

Le lupus cutané chronique : Les lésions typiques associant des plaques hyperkératosiques, une hyperkératose folliculaire, une atrophie cutanée et une évolution dyschromique avec une alopécie cicatricielle des zones concernées si un traitement n’est pas mis en route.

Le lichen plan pilaire : c’est une forme particulière de lichen avec un tropisme pour les follicules pileux, responsable d’une alopécie cicatricielle.

Les kératoses pilaires atrophiantes : Les kératoses pilaires atrophiantes (à évolution alopéciquecicatricielle) sont aussi causes d’alopécies tout particulièrement celles localisées au visage : l’atrophodermie vermiculée où s’associent à la fois une inflammation et une atrophie infundibulaire particulièrement au niveau des joues

La mucinose folliculaire : (anciennement désignée « alopécie mucineuse ») est provoquée par l’accumulation de mucine dans les follicules pileux et dans les glandes sébacées.

La région de la barbe et celle de la moustache constituent des zones singulières en raison de leur hormono-dépendance, de leur  densité en follicule pileux terminaux, et des  phénomènes spécifiques et répétés liés au rasage ou aux produits qui lui sont destinés.  Cette singularité est  également caractérisée par l’origine ethnique, les rites, les modes et les soucis esthétiques qui entrent en ligne de compte dans leur compréhension et leur prise en charge.

B.H.S