Attention à ce que vous lisez dans certains magazines

bronzage-rayonnement-UV-UVB-sante-tunisieC’était il y a quelques jours lorsque, en feuilletant « Fatales Magazine », je suis tombée sur cette information qui ne m’a pas laissée indifférente surtout que j’ai, personnellement, lu un article scientifique qui ne rejoint pas totalement ce qui est avancé dans cet article.

Le paragraphe en question est intitulé « on bronze derrière une vitre : faux » et il y était rapporté que « les vitres des fenêtres et des pare-brises, du fait qu’ils soient,  par nature épais, absorbent les rayons ultraviolets et ne nous permettent pas de bronzer ».

J’ai bien peur que ce ne soit une information incomplète, voire il y a eu omission de mentionner ce qui mérite réellement d’être véhiculé : seuls les UVB sont arrêtés mais les UVA circulent librement. Car en se référant à une étude scientifique « Sunscreen use while driving » et publiée dans le JAAD « The Journal of the American Academy of Dermatology », le temps passé en voiture serait une source importante mais méconnue d’exposition aux rayons ultraviolets.

Il s’agit d’une étude publiée en juin 2013, conduite auprès de 1000 personnes et dans laquelle les scientifiques avaient mis en évidence une nette prédominance des cancers cutanés non mélanomateux du côté gauche du visage, soit le côté exposé au soleil pour le conducteur. L’incidence de ce cancer serait d’autant plus importante en cas de vitres non teintées car si le verre clair transmet jusqu’à 62% des UVA, le verre teinté n’en laisse passer que 11,4%. Donc, les verres limiteraient certes le passage de la majorité des UVB, responsables du bronzage et des coups de soleil mais laisseraient passer les rayons UVA à l’origine de la pigmentation immédiate, du vieillissement cutané et des cancers de la peau.

Toujours selon le JAAD, les UVA et plus particulièrement les UVA1 transmis pourront exacerber, pendant la conduite, certaines maladies chez les individus photosensibles. Une telle transmission est étroitement liée au type et à la teinte du verre. Ainsi, si les pare-brises sont fabriqués avec du verre laminé ce qui aide à filtre une bonne partie UVA, les fenêtres latérales et de l’arrière de la voiture sont, en revanche, faites avec du verre standard ce qui fait que les personnes voyageant en voiture peuvent être exposées à une quantité considérable d’UVA à travers ces vitres.

Par ailleurs, il a été démontré également que le verre teinté aidait à bloquer 4 fois plus les rayons UVA que les verres non teintés. De ce fait, ce n’est pas l’épaisseur du verre qui le rendrait un bon filtre des rayons solaires mais plutôt son type et sa teinte.

Ainsi, peut être qu’on ne bronzera pas avec les UVB mais, à la place, on laissera le champ libre aux cancers cutanés avec les UVA. A vous de juger ce qui est le plus dangereux !

E.KL