Salade composée (menu allégé)

Préparation : d’abord éplucher les pommes de terre et le couper grossièrement en dés.  Éplucher les carottes et les couper en petits dés.

Déplumer l’artichaut et aussitôt couvrir généreusement le cœur de jus de citron et le couper en quatre. Dans un couscoussier mettre les dés de pomme de terre, de carotte, les petits pois et  les quarts d’artichauts dans un couscoussier ou dans une et les faire cuire à l’étuvée. Entre temps, on épluche les concombres, les tomates et on les coupe en minuscules petits dés.  On coupe les cœurs de laitues en lamelles. On les mets ensemble dans un saladier, on y ajoute le maïs et le basilic séchée, l’huile et le citron et la pâte d’ail. (Les gourmands ajouteront le cornichon en rondelles, l’olive, le thon et la sauce de soja). On retire les légumes étuvés, on y ajoute également une cuillère de l’huile et le jus de citron. (Les gourmands ajouteront la mayonnaise, les fromages et le parmesan râpé). Maintenant dans le plateau de service, on couvre la surface avec des feuilles de laitues, on pose la première salade et on termine avec les légumes étuvés. 

 

Conseil du nutritionniste : ceux qui veulent des salades allégées et ceux qui souffrent de taux de cholestérol ou de triglycéride élevé ne doivent l’assaisonner qu’avec de l’huile et du citron : la mayonnaise, le ketchup, les crèmes… sont à éviter.  Si on est hypertendus : pas de sel, ni thon, olives, cornichon. Cette salade contient déjà des pommes de terre, on ne doit pas l’accompagner de pain ou de pâtes.

 

Le sucre : la poudre….légale

Le sucre est une substance extraite essentiellement de la canne à sucre ou de la betterave sucrière. Divers autres végétaux peuvent, cependant, être source se sucre tels que le cocotier, le palmier dattier ou encore certaines plantes à fleurs. Le sucre est composé majoritairement de saccharose.

Les végétaux, une fois récoltés, seront broyés et pressés. Le jus obtenu sera mélangé à du lait de chaux, le tout enrichi en dioxyde de carbone afin d’extraire les impuretés. Après filtration, le liquide sera placé dans une cuve sous vide à température élevée (80°). L’eau s’évapore et du sucre roux cristallisé est obtenu. Ce sucre roux serait donc la base du sucre blanc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *