Un nouveau traitement pour les douleurs de l’endométriose

La FDA (Agence américaine des produits alimentaires et des médicaments) vient de donner son aval pour la commercialisation d’un nouveau traitement pour les femmes souffrant de douleurs modérées à sévères dues à l’endométriose.

Le médicament s’appelle ORILISSA et il est administré par voie orale. Jusqu’à ce jour, et pour remédier à ces douleurs, les médecins prescrivent des contraceptifs  oestroprogestatifs en association avec les antalgiques et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Et, en cas d’échec thérapeutique, le DIU (stérilet) au lévonorgestrel, les microprogestatifs et les agonistes de la GnRH injectables.

Rappelons que l’endométriose se définit par l’implantation de cellules endométriales (qui proviennent de la muqueuse utérine) en dehors de la cavité utérine. On parle, dans ce cas, d’implantation hétérotopique.

Cette implantation anormale peut se faire sur le muscle utérin: c’est l’endométriose interne, appelée scientifiquement adénomyose ou alors en dehors de l’utérus et plus particulièrement sur le péritoine (la membrane qui tapisse les viscères abdominaux) : c’est l’endométriose externe.

E.K.L

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *