La forme après Ramadan : Manger sainement, bouger et fixer l’heure du couchage

D’autres, ne se passaient pas des sacrosaints mets sucrés durant toutes les soirées ramadanesques ! Et la mise est doublée puisque plusieurs sont ceux qui se gavent de gâteaux traditionnels depuis Aïd El Fitr ! Et ce, sans oublier le manque de sommeil, les épisodes répétitifs des « insomnies-somnolences » et les veillées quotidiennes jusqu’à l’aube. Et pour couronner le tout, plusieurs jeûneurs sont victimes d’une irritabilité à tout bout de champ durant les trente jours de jeûne! Au final c’est le métabolisme tout entier qui en pâtit !

A présent, Ramadan n’est plus d’actualité et l’Aïd aussi n’est que de passage. Et c’est désormais la rentrée qui accapare l’attention de toutes et tous. Oui, mais comment remettre la machine en marche lorsqu’on a des kilos en trop, une taille engraissée, des bourrelets, des problèmes gastriques et probablement même des taux de glycémie, de triglycérides et de cholestérol qui montent de quelques crans ? Comment peut-on remettre les pendules à l’heure si on n’arrive pas à fermer l’œil avant minuit ?  

La solution est d’abord dans l’assiette

Le Dr Taïeb Doghri, nous dit à cet effet que la première résolution à prendre est de soigner nos repas. « Je pense que les mets très copieux, la multitude de plats gras et salés ainsi que les dizaines de douceurs durant la soirée, ne sont vraiment plus tolérables ! Chacun a eu, l’espace d’un mois, l’occasion d’assouvir toutes ses envies et de se permettre de grandes gourmandises. Et quoique cela demeure totalement à l’inverse du sens même du jeûne, notamment si l’on veut suivre la sunna de notre prophète, on peut comprendre en début de Ramadan, qu’il y ait eu de grandes envies de la part des jeûneurs. Sauf que maintenant il va falloir se montrer raisonnable !

On s’apprête à reprendre un rythme de vie normal et on doit remettre les pendules à l’heure ! Donc, que l’on ait pris des kilos superflus ou non et que l’on souffre de cholestérol, de triglycéride…ou non, il est grand temps pour tout le monde maintenant  de faire preuve de beaucoup de lucidité en matière d’alimentation.

La première chose à faire est d’abord d’oublier totalement les excès. On doit réhabituer notre organisme à de moindres variétés et à de moindres quantités et l’acheminement se fera normalement dans quelques jours.

L’idéal serait de garder la soupe dans nos éventuels déjeuners. La soupe est un plat très important parce qu’il est riche en liquides et le temps chaud persiste encore. Un potage de légumes (broudou), sera parfait en cette période. Pour davantage de bienfaits, la soupe devrait contenir de la pâte, des légumes et de la viande. Ainsi, ce sera un plat totalement complet. Pour le dîner, on recommande des salades et des grillades avec deux à trois tranches de pain. Mais attention, lorsqu’on parle de salade, il ne faut pas que celle-ci contienne du thon, des œufs, du fromage, de la mayonnaise et une grande quantité d’huile ! La salade devrait être assaisonnée avec seulement une cuillère d’huile par personne et un jus de citron. La viande grillée que celle-ci soit rouge ou blanche ne doit pas dépasser les 150 grammes par personne. On doit absolument oublier les plats mijotés, les farces, les fritures et les repas lourds. On peut à la limite prendre un seul plat consistant par semaine notamment un couscous, des macaronis…

Petit-déjeuner et quatre-heures

Si jamais l’on a un creux entre les repas, une poignée de fruits secs d’environ 30 grammes et un verre de thé (sans sucre ou légèrement sucré) suffisent largement. On peut, à la limite, prendre quelques fruits mais sans abus non plus ou un jus de fruit frais. Les sucreries à volonté sont absolument à oublier d’autant plus qu’on en a assez pris durant l’Aïd !

Il ne faut pas oublier de prendre des liquides non plus. Il est toujours recommandé de boire une bonne quantité d’eau, il  nous faut au moins 1,5 litre de liquides par jour en temps chaud.

Cela dit, en ce qui concerne le petit déjeuner par contre, aucune réduction n’est recommandée ! Ce repas doit être toujours assez copieux et consistant. L’idéal est que le petit-déjeuner contienne du lait, des céréales, des fruits et des légumes. Cela dit, si on a du mal à manger le matin, il va falloir se réveiller un peu plus tôt que d’habitude pour qu’on ait le temps d’avoir faim.

Si on se limite à ce régime alimentaire, non seulement on sera débarrassé des kilos en trop, mais l’organisme fera une sorte de « purge », ce qui aidera à réguler les taux de glycémie, cholestérol, triglycéride… »

Retrouver le sommeil

Durant Ramadan tout le monde, notamment les enfants, veillent jusqu’à une heure tardive. La règle c’est « couche-tard » pour tous. Les adultes s’efforcent à débarquer au bureau même en bâillant et en ayant le cerveau mi-éveillé, et ceci rend leur rentabilité professionnelle médiocre ! Les enfants, quant à eux, devront retrouver un timing fixe pour se concentrer en classe ! L’heure du coucher dépend toujours du programme de la soirée. Du coup, leur horloge biologique est totalement bouleversée en l’espace de trois mois de vacances et ceci est accentué davantage durant Ramadan ! Il est grand temps pour que tout le monde s’initie à un rythme mieux organisé et plus rigoureux.

Et Dr Doghri d’ajouter : «  Il faut d’abord éviter de prendre des mets très sucrés ceci est encore plus valable pour les enfants. Le sucre est énergisant et il n’aide pas à trouver le sommeil. C’est pareil pour les boissons vitaminées notamment la citronnade ! Il est donc préférable de leur donner un bon bol de lait tiède avec du miel. Il est grand temps de reprendre les rênes et de faire comprendre aux enfants que désormais, ils doivent se plier de nouveau à la discipline. Il est essentiel que cela ait lieu durant cette semaine parce que leur horloge biologique doit s’habituer peu à peu au couchage tôt. Et pour que cela se réalise, on doit les aider et immédiatement.

Au-delà de 22 heures, on n’a plus le droit à la télévision. Chaque nuit, il faut retrancher environ 20 minutes pour réhabituer l’enfant à se coucher de nouveau tôt. D’ici la rentrée, les enfants seront préparés. »

Pour retrouver la forme, il faut bouger !

Pour perdre du poids, il faut certes manger moins, mais ceci est parfois plus facile à dire qu’à faire ! De plus, le régime amaigrissant seul ne suffit pas. En parallèle, on doit se mettre à l’exercice. Après Ramadan, les bourrelets entourent taille et ventre. C’est au niveau du ventre qu’on gagne le plus de kilos. Cela amoche la silhouette, alourdie le corps et déséquilibre le physique.

Les spécialistes en culture physique encouragent le régime alimentaire. Ils ont même une astuce : avant de prendre nos repas, on serre la ceinture d’un cran. Et à la sensation d’être « boudinée », il ne faut pas desserrer la ceinture, mais arrêter illico de manger !

Pour ce qui est des exercices, on fait obligatoirement de la marche, à raison d’une demi-heure par jour (après le dîner par exemple), on doit aussi faire du jogging au moins une fois par semaine. On apprend à marcher plus sur nos pieds, on évite les ascenseurs et on opte pour les escaliers…en un mot : il faut bouger !

Donc, même ceux qui ne pratiquent pas une activité sportive spécifique, peuvent renforcer la sangle abdominale sans se torturer dans une salle de gym. On peut, si on a la force, faire une à trois séries de 20 abdominaux quotidiennement. Mais ces exercices ne doivent jamais être faits avant de perdre du poids au niveau de l’abdomen, de la taille et du ventre. Le cas échéant, on ne fera qu’endurcir la graisse. Alors commençons d’abord par suivre les recommandations précitées durant un mois, ensuite on peut se mettre à l’exercice !

En attendant, on peut marcher au lieu de prendre la voiture, le week-end, faire un peu de vélo ou travailler au jardin et bricoler… bref, toutes ces activités éviteront les amas de graisse sur cette partie sensible de notre corps qui, faute de se bouger, est la première à encaisser !

Bibi