Femme enceinte et Ramadan : Mieux vaut s’abstenir de…jeûner

Si elle jeûne, elle risque d’entraver la croissance du fœtus qui manquera des trois piliers alimentaires. Ces aliments dont dépend sa bonne croissance sont le calcium, le fer et les vitamines.

Docteur Taïeb D., professeur en nutrition, nous explique les dangers du jeûne sur la croissance du fœtus.

« Une future maman, est redevable de manger à la fois pour elle et pour son futur bébé. Ceci implique qu’elle choisisse très soigneusement ses plats. C’est à la maman qu’incombe la très grande responsabilité de la bonne croissance du bébé. Les carences dans la constitution du fœtus parce que la maman l’a privé des aliments nécessaires est une fatalité que la mère ne saura pas assumer.

Cette dernière constitue un fœtus dans son ventre essentiellement à l’aide de son alimentation. Pour cette raison, je suis, en ce qui me concerne, contre le jeûne de la femme enceinte ; et ce, quel que soit le mois de la grossesse »

Les risques du jeûne :

Premièrement, Ramadan est en plein été depuis déjà quelques années. Le jeûne dure 16 heures de la journée. Et il fait très chaud. Si la maman jeûne et s’abstient de boire pendant ces longues heures, elle va priver son bébé d’eau surtout, élément totalement essentiel pour le bébé. Ce dernier a besoin d’eau toutes les trois heures puisqu’il vit dans un environnement amniotique. Il baigne dans le liquide. Si la maman se déshydrate, le bébé souffrira de manque de liquide dans le placenta. La maman a besoin d’environ 2,5 litres d’eau par jour en temps chaud.

Si elle fait le Ramadan, elle ne pourra pas boire ni compenser les 2,5 litres d’eau nécessaires pour elle. La femme enceinte ne sera pas la seule à s’abstenir de manger et de boire, elle prive aussi son fœtus de nourriture plusieurs heures durant ! Cela rejaillit-il sur sa constitution ? Bien sûr que oui ! Il est évident que pour croître, le fœtus a des besoins essentiels que seule la nourriture de sa maman lui assure. L’apport en nourriture que lui procure sa mère doit donc être régulier d’autant plus que les besoins du fœtus augmentent de jour en jour.

Et si le jeûne s’imposait !

Parfois et en dépit de tous ces risques, une femme enceinte tient tout de même à jeûner. Aucun médecin ne pourra la faire manger de force. Toutefois, pour que les risques soient minimisés, elle doit au moins rester très vigilante. La future maman doit, dans ce cas, aller voir son médecin (gynécologie) qui saura lui instaurer les précautions à prendre. De toutes manières, une femme enceinte ne doit jamais oublier que, pour son évolution, son futur bébé a un besoin de calcium, de fer et de vitamines.

Elle est donc redevable, qu’elle jeûne ou pas, de consommer assez de lait et dérivés. Et ce, depuis le premier mois de la grossesse jusqu’à l’accouchement et même après, si elle compte l’allaiter au sein.

Les besoins de sa majesté bébé

Le calcium:

Le bébé a besoin du lait parce qu’il est riche en calcium et cela est nécessaire pour sa construction osseuse. C’est sa maman qui l’approvisionne et qui couvre ces besoins. Stocké dans les dents et les os, le calcium intervient également dans la coagulation du sang et au niveau musculaire. Le corps augmente l’absorption du calcium alimentaire dès le début de la grossesse et cela augmente au fur et à mesure jusqu’au troisième trimestre de la gestation. Il est donc essentiel de se ruer sur les laitages, ce qui sera très difficile si elle fait ramadan.

Si toutefois elle jeûne, elle souffrira de carence en calcium parce qu’elle ne sera pas en mesure de consommer assez de lait durant les quelques heures de la rupture du jeûne. Et par conséquent, non seulement la croissance du fœtus ne se déroulera pas bien, mais la maman souffrira à son tour de carence.

Le fer:

 Étroitement lié à la construction des cellules sanguines, le fer surtout celui animal, joue un rôle essentiel dans la fixation et le transport de l’oxygène

Les vitamines:

Les vitamines et surtout celles liposolubles (vitamine A, E, D et K) sont nécessaires à la construction des cellules nerveuses et sont donc indispensables durant toute la période de gestation.

Pour toutes ces raisons réunies, la maman est donc redevable de ne pas jeûner. Et, on ne le répétera jamais assez, le fœtus n’a aucun moyen de se ressourcer si ce n’est l’alimentation de sa maman. Elle représente son seul moyen pour couvrir ces besoins.

 

B Z