Et si les édulcorants prédisposaient au diabète de type 2 ?

On entend souvent et de plus en plus : « Je suis diabétique, je préfère prendre des gâteaux light à base d’édulcorants » ou encore « non, je ne prends pas du sucre blanc, je préfère les édulcorants ».

Ces édulcorants ne feraient pas si bonnement l’affaire et n’arrangeraient pas trop les choses en matière de glycémie, contrairement aux idées véhiculées depuis une vingtaine d’années pour leur faire de la propagande.

Une étude australienne présentée au congrès de l’EASD 2017 (European Association for the Study of Diabetes) à Lisbonne et revue à celui de 2018 ayant eu lieu à Berlin aurait montré que, chez l’homme, certains édulcorants perturbent l’absorption intestinale du glucose.

Cette étude a été menée chez 27 volontaires sains ayant une moyenne d’âge de 27 ans et qui avaient été randomisés en deux groupes : un groupe sous une capsule d’édulcorants (l’équivalent d’un litre et demi de boisson light) quotidienne et le deuxième groupe sous placebo et ce, pendant 15 jours.

Au terme de cette expérience et suite aux examens réalisés, il a été démontré une nette augmentation de l’absorption du glucose dans le groupe « édulcorants » avec une majoration de 24% de la glycémie tandis que dans le groupe « placebo », les valeurs de la glycémie n’avaient pas changé au début et à la fin de l’expérience. Il s’est avéré également que les personnes supplémentées en édulcorants avaient une baisse de 24% du taux de la GLP-1, une hormone responsable du contrôle du pic glycémique prost-prandial et qui fait partie de ce qu’on appelle les hormones de satiété.

D’après cette étude, les édulcorants pourraient être impliqués dans l’altération du contrôle de la glycémie, une conclusion à conforter certainement par d’autres travaux.

Un conseil, amateurs d’édulcorants, vaudra mieux s’abstenir !

E.K.L

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *